«Gentleman Jack», la passionnante vie d'une femme libre à découvrir sur OCS CITY à partir du 23 avril à 22h en US+24

Par
Mis à jour le Publié le

La série britannique «Gentleman Jack» de Sally Wainwright («Happy Valley») embarque une parfaite Suranne Jones («Dr Foster») en Angleterre au XIXè siècle dans un biopic réussi inspiré de la vie de «la rebelle du Yorkshire», Anne Lister.

Connue en Angleterre comme la «première lesbienne moderne», Anne Lister fut une femme de poigne qui vécut toute son existence comme elle l’entendait, sans tenir compte des moqueries dont elle pouvait être victime. Elle avait consigné le récit de sa vie dans un journal de vingt-quatre volumes dont certaines parties dans un langage codé pour décrire les détails de sa vie sexuelle et de ses amours.

Reconnus d’importance par l’Unesco en 2011, ses écrits, qui n’étaient à la base pas destinés à être publiés, offrent le précieux témoignage d’une femme en avance sur son temps en même temps qu'une passionnante description de la société de l'époque. En 2018, une plaque a été posée à sa mémoire sur les murs de l’église qui avait accueilli son mariage avec une femme en 1834, bien avant que les unions homosexuelles ne soient reconnues.

La showrunner Sally Wainwright rêvait de s’emparer du sujet, non seulement attirée par la vie non conventionnelle de son héroïne, mais aussi parce qu’elle a grandi près de la maison familiale de cette dernière. 

Propriétaire terrienne et industrielle, Anne Lister était une femme charismatique toujours vêtue de noir et débordante d’énergie avec un goût prononcé pour les voyages. Quand un jour une de ses amantes - à qui elle venait de demander de la suivre à Paris - l'a accusée de toujours vouloir partir loin «pour fuir un monde qui ne voit que le côté bizarre en elle et pas sa grande intelligence», Anne Lister lui a rétorqué que «les deux seules et uniques choses capables de l'effrayer» étaient «la banalité et la médocrité».

Douce-amère, avec une pointe d'humour british, la série se fait très touchante quand elle aborde les chagrins de Lister, souvent tombée amoureuse de femmes mariées ou sur le point de l'être.

Intitulée «Gentleman Jack», en référence au surnom qu’avaient donné les habitants de sa ville à Lister à cause de ses allures masculines, la série, diffusée sur la BBC outre-Manche et sur HBO aux Etats-Unis, est à découvrir en France sur OCS City le 23 avril en US+24.

Le pitch : Halifax, 1832. Anne Lister (Suranne Jones) retourne dans sa ville natale déterminée à changer le destin de Shibden Hall, sa demeure ancestrale. Pour ce faire, elle va reprendre les affaires familiales, rouvrir les mines de charbon et tenter d'épouser Ann Walker une riche héritière (interprétée par Sophie Rundle, connue pour son rôle dans «Peaky Blinders»)...

Avec aussi Gemma Whelan (Yara de «Game of Thrones»), Timothy West («Last Tango in Halifax») ou encore Gemma Jones («Bridget Jones»).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles