Les 3 films à voir cette semaine au cinéma

Par
Mis à jour le Publié le

Kad Merad en gigolo en pleine déroute dans la nouvelle comédie d'Olivier Baroux, un film d'animation en stop motion sur les yétis, et les dessins adaptés de Sempé sur grand écran... Voici les meilleurs films à l'affiche cette semaine.

«just a gigolo», d'olivier baroux

Pendant vingt-cinq ans, Alex a vécu aux crochets de Denise, une cougar qui décide du jour au lendemain de se passer de ses services. N’étant plus le séducteur qu’il était, ce «vieux beau» se retrouve sans-le-sou et se voit contraint de travailler, à son grand désespoir. Dans l’attente de retrouver une riche héritière qui pourrait subvenir à ses besoins, il s’installe chez sa sœur et son neveu, tout juste âgé de 10 ans.

Remake du film américain «How to Be a Latin Lover» (2017), avec Salma Hayek, «Just a gigolo» d’Olivier Baroux signe la sixième collaboration entre le réalisateur des «Tuche» et son acolyte, l’acteur Kad Merad, parfait en baratineur pathétique qui a accepté pour ce rôle de prendre plus de 5 kg et d’être affublé d’une perruque. Une comédie légère et drôle, à l’humour avant tout potache, où le héros «aurait été le roi au pays des ringards», affirme le cinéaste.

«monsieur link», de Chris Butler

Un récit d’aventures sur la solitude, l’empathie et l’amitié, revisitant, avec humour, «Le tour du monde en 80 jours» de Jules Verne et l’univers de l’inoubliable Indiana Jones. C’est ainsi que pourrait être présenté le deuxième et nouveau film d’animation de Chris Butler («L’étrange pouvoir de Norman»), «Monsieur Link».

Explorateur et spécialiste des mythes, Sir Lionel Frost fait la connaissance d’une créature gigantesque et intelligente qu’il surnomme «Monsieur Link». Cette dernière demande à l’aventurier de l’aider à rejoindre ses congénères dans les montagnes de l’Himalaya. L’équipée sauvage part donc à travers les grands espaces en compagnie d’Adelina Fortnight, qui est la seule à détenir la carte qui les mènera tous les trois à la rencontre des yétis.

Ce film d’animation en stop motion (image par image, ndlr) offre une esthétique visuelle incroyable. Si Zoe Saldana, Zach Galifianakis et Hugh Jackman ont été choisis pour le doublage outre-Atlantique, Eric Judor et Thierry Lhermitte prêtent quant à eux leurs voix dans la version française.

«raoul taburin a un secret», de pierre godeau

Il est passé maître en dérailleur et chambre à air. A tel point que la bicyclette porte désormais son nom. Mais Raoul Taburin (Benoît Poelvoorde), marchand de cycles dans le village bucolique de Saint-Céron, cache un lourd secret : il n’a jamais réussi à enfourcher un vélo. Quand le photographe Hervé Figougne (Edouard Baer) débarque pour le prendre en photo chevauchant son «taburin», l’homme, fébrile, panique.

Après «Juliette» (2013) et «Eperdument» (2016), Pierre Godeau a choisi d’adapter l’album éponyme de dessins de Sempé, sorti en 1995. Pour donner vie à ce récit plein de poésie, quelques éléments fictifs et des personnages comme la figure du père incarnée par Grégory Gadebois, ont dû être rajoutés. «C’est une espèce d’extension cinématographique du livre, tout en restant fidèle à l’esprit de Sempé», explique le réalisateur.

 

 

Vous aimerez aussi

Cinéma Les 15 films à voir au cinéma en 2019
Cinéma Roman Polanski poursuit l'Académie des Oscars en justice après son exclusion
Avant-première de « Nous finirons ensemble »
Cinéma «Nous finirons ensemble» : l'avant-première du nouveau film de Guillaume Canet

Ailleurs sur le web

Derniers articles