Le contrôle technique se durcit

Par
Mis à jour le Publié le

L'examen du contrôle technique se durcit. À la clé, davantage de malchances d'être recalé et, surtout, le risque de voir son véhicule cloué au garage, ou de se faire verbaliser.

Un lave-glace vide de liquide, des pneus de marques différentes, une commande électrique de rétroviseur inopérante : les motifs de rejet ne manquent pas.

Mais ce n'est pas tout ! Dans le cas d'une ou de plusieurs défaillances critiques, les automobilistes ne pourront plus circuler le lendemain du passage au contrôle technique sauf si le véhicule est réparé dans la journée et la contre-visite effectuée.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles