Une centrale électrique en péril

Par
Mis à jour le Publié le

Mardi 9 octobre, a eu lieu, des manifestations ont eut lieu dans de nombreuses villes de France à l'appel de syndicats. La centrale électrique  de Cordemais entre Nantes et Saint-Nazaire est concernée par cette mobilisation.

Les syndicats redoutent la fermeture de la centrale, une promesse électorale du candidat Macron, fervent défenseur de la transition écologique.

Un projet de fermeture que ne comprendraient pas les 360 agents EDF du site qui, depuis trois ans, travaillent à un nouveau combustible plus propre que le charbon.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles