Reste à charge zéro : les retraités risquent de payer le prix fort

Par
Mis à jour le Publié le

La réforme du reste à charge zéro figure dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, examiné à partir de ce mardi à l'Assemblée nationale. Une réforme qui était aussi une promesse du candidat Emmanuel Macron. Mais celle-ci est impossible à réaliser selon une étude du cabinet de conseil Santiane.fr, et ce sont les retraités qui vont en pâtir le plus.

Elle était censée se faire sans hausse de prix des complémentaires santé, mais la réforme du reste à charge zéro pourrait bien ne pas tenir ses promesses. Le principe : un remboursement à 100 % de certaines dépenses en dentaire et en optique, ainsi que pour les prothèses auditives.

Mais le cabinet de conseil en assurance santé Santiane.fr assure que cet engagement de campagne d'Emmanuel Macron est intenable, particulièrement pour les retraités. Pour eux, le tarif des complémentaires santé pourrait être majoré de 9,5 % en trois ans, alors que pour la moyenne des assurés, la hausse des tarifs des complémentaires devrait être d'environ 7 %. 

Les assureurs compenseraient en fonction des personnes qui bénéficieront le plus de la réforme. Or les seniors sont de gros consommateurs de soins dentaires, d'optiques et d'appareils auditifs.

Autre effet de cette réforme :  les retraités ne pourront peut-être pas se rabattre sur les contrats bas de gamme. Car ceux-ci, souvent moins avantageux que le futur dispositif, pourrraient disparaître. Le reste à charge zéro sera progressivement mis en place jusqu'en 2021. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles