Un patient sur quatre ne respecte pas son arrêt de travail

Par
Mis à jour le Publié le

Les salariés du privé se voient prescrire de plus en plus d’arrêts de travail, mais les respectent de moins en moins. Selon une étude de l’assureur en santé Malakoff Médéric, un quart des patients n'a pas respecté cette prescription en 2018. Un chiffre en hausse de quatre points en deux ans.

Près de 15% des salariés s’étant vu prescrire un arrêt maladie renoncent même totalement à s’arrêter, et 8% reprennent le travail avant la fin du terme. Une restriction qui varie avec la fonction du patient.

Presque un dirigeant d’entreprise sur deux ne respecte pas la consigne du médecin. Les salariés de l’hôtellerie restauration, les cadres et les commerçants sont également réticents à l’arrêt de travail. Pourtant, les arrêts maladie sont justifiés. Trois quarts d'entre eux sont prescrits après une discussion entre le médecin traitant et le patient sur sa situation professionnelle et personnelle.

Avec du recul, presque un salarié du privé sur deux regrette de ne pas avoir respecté son arrêt maladie. Ces salariés évoquent une baisse de leur productivité, de la qualité de leur travail et surtout un allongement de la durée de leur maladie.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles