La délégation de gilets jaunes choisie pour aller à Matignon ne fait pas l'unanimité

Par
Mis à jour le Publié le

L'exécutif, confronté à une colère sociale puissante mais encore peu organisée, espère enfin ouvrir le dialogue avec les gilets jaunes, dont une délégation doit être reçue à Matignon vendredi 30 novembre, veille d'une nouvelle mobilisation partout en France et sur les Champs-Élysées.

Les gilets jaunes peinent à se structurer. Dernier coup d'éclat à quelques heures de la rencontre avec le premier ministre Édouard Philippe : l'un des porte-paroles a décidé de jeter l'éponge. Éric Drouet, chauffeur routier de Seine-et-Marne, a prévenu que «ceux qui accepteront d'y aller devront en accepter les conséquences».

Des mesures concrètes sont attendues par les gilets jaunes, car déjà mardi 27 novembre, deux porte-paroles ont rencontré le ministre de la Transition écologique François de Rugy. Cette entrevue faisait suite à la volonté des gilets jaunes de dialoguer avec le président.

Un groupe de 8 porte-paroles a été désigné pour rencontrer l'exécutif, après les incidents survenus samedi 24 novembre sur les Champs-Élysées. Mais cette désignation ne fait pas l'unanimité au sein des gilets jaunes. Beaucoup se plaignent de ne pas avoir été concertés.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles