L’opposition n’est pas convaincue par le discours d’Édouard Philippe

Par
Mis à jour le Publié le

La reconquête de l’Assemblée nationale par le Premier ministre a-t-elle échoué ? Il est encore trop tôt pour le dire mais les opposants politiques ont fait part de leur déception à la sortie du discours d’Édouard Philippe devant les députés.

«Trop peu ou trop tard», cette phrase pourrait résumer la réception par l’opposition du discours d’Édouard Philippe à l’Assemblée nationale. «En fait, il ne change rien», explique le président de Debout La France Nicolas Dupont-Aignan. Même constat pour le socialiste Olivier Faure : «On nous explique finalement que tout va bien Madame la Marquise et qu’il ne faut rien toucher».

La suspension pour six mois des augmentations de taxes sur le carburant n'est pas suffisante pour les députés d'opposition. Pour la présidente du Rassemblement Nationale : «ceux qui ne savent pas comment finir leur fin de mois ne sont pas les marionnettes du gouvernement».

Autre point de discorde l’appel à la «responsabilité» par le chef du gouvernement. «Le vrai responsable, il est à l'Elysée» et «puisse cette crise lui ouvrir les yeux», a lancé Christian Jacob, le président des députés Les Républicains.

«Comment appeler les forces politiques à agir en responsabilité (…) alors que le président de la République est muré dans ses certitudes», a de son côté avancé le député PCF de Seine-Maritime Sébastien Jumel.

Un message non reçu par l’opposition. « Allez dire au monarque présidentiel que les gens raisonnables sont sur les ronds-points et dans les rues, et qu’ils n’en partiront que quand vous aurez cédé», a lancé devant les députés Jean-Luc Mélenchon, le président du groupe LFI à l’Assemblée nationale.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles