«Gilets jaunes» : le nombre de gardes à vue continue de faire débat

Par
Mis à jour le Publié le

Samedi 8 décembre, le nombre d'interpellations dans la capitale a été très important. À la suite des premières gardes à vue, le parquet a pu commencer à établir les profils de chacun avant les premières comparutions immédiates. Mais certains dénoncent le nombre d'interpellations et parfois la cause.

Comme la semaine dernière, les premières comparutions immédiates ont lieu dès ce lundi 10 décembre. L'autre similitude, c'est le profil des accusés. Pour beaucoup de commentateurs, le grand nombre d'interpellés pose question.

Certains parlent d'interpellations préventives. Un terme qui ne convient pas à la garde des Sceaux. Certains «gilets jaunes» auraient été arrêtés aux abords des Champs-Élysées alors qu'ils avaient des masques à gaz dans leur voiture. En sortant de garde-à-vue dans la soirée, l'une d'elles a dénoncé la cause de son arrestation.

Mais comme elle, tous ne passeront pas devant un juge. Certains ont simplement reçu un rappel à la loi, d'autres ont vu leur cas classé sans suite. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles