Manifestation du 8 décembre : des «gilets jaunes» pointent du doigt des gardes à vue abusives

Mis à jour le Publié le

Le compteur des interpellations n'a cessé d’augmenter tout au long de la journée du samedi 8 décembre. Le signe d'une stratégie différente de la part des forces de l'ordre. Parmi les personnes interpellées, beaucoup ont rapidement été libérées.

Des 8h du matin samedi 8 décembre, les forces de l’ordre ont procédé à de nombreuses interpellations. Et ce tout au long de la journée, pour atteindre le chiffre inédit de 1.939 personnes interpellées, dont 1.082 rien qu’à Paris.

1.700 personnes ont été placées en garde en vue, dont la majeure partie pour participation à un groupe formé en vue de commettre des violences ou des dégradations. Beaucoup s'en sortent avec un simple rappel à la loi.

Pour un avocat en charge de dix autres dossiers relatifs aux gilets jaunes, il y a méprise sur le profil des personnes arrêtées. Dans la nuit de vendredi à samerdi, les forces de l’ordre, aidées par les services de renseignements, avaient procédé à des interpellations préventives, en particulier dans les milieux extrémistes. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles