Benjamin Griveaux sur le «concours de tweets» : «Les Français se disent : ils nous prennent vraiment pour des gogos»

Mis à jour le Publié le

Deux jours après la fusillade de Strasbourg, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux hausse le ton, évoquant «un concours de tweets», visant notamment Laurent Wauquiez et Marine Le Pen.

«Nous avons des personnes décédées, certaines en urgence absolue. Qu'on fasse un tweet pour dire : j'ai la larme à l'œil, et 10 minutes après, un tweet mettant en cause les forces de sécurité, franchement c'est pas très responsable», a estimé le porte-parole.

Benjamin Griveaux ajoute que la classe politique doit faire preuve «d'humilité». Les Français ne sont pas idiots, là ils nous regardent et ils se disent : ils nous prennent vraiment pour des gogos».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles