Fusillade à Strasbourg : qui sont les victimes de l'assaillant ?

Par
Mis à jour le Publié le

Le dernier bilan de l'attaque de Strasbourg fait état de cinq morts et de onze blessés dont un en état de mort cérébrale. Voici ce que nous savons, pour l'heure, de ces victimes.

Selon le chef de service des urgences-Samu de Strasbourg Pascal Bilbault, les victimes sont majoritairement françaises. Elles sont âgées de 20 à 70 ans, et les blessés sont actuellement soignés à l'hôpital Hautepierre de Strasbourg et aux urgences de la clinique Sainte-Anne.

Barto Pedro Orent-Niedzielski, 36 ans

La mort de Barto Pedro Orent-Niedzielski a été annoncé dimanche 16 décembre par la préfecture du Bas-Rhin. La cinquième victime de Chérif Chekatt est décédée des suites de ses blessures.

«Mon frère Barto Pedro Orent-Niedzielski vient de nous quitter. Il vous remercie pour votre amour et pour la force que vous lui avez apportée», a écrit sur Facebook le frère de ce Strasbourgeois de 36 ans, originaire de Katowice en Pologne.

Antonio Megalizzi, 28 ans

Le jeune journaliste italien, âgé de 28 ans, Antonio Megalizzi, est la quatrième victime de la fusillade a indiqué vendredi le ministre italien des Affaires étrangères. Le Transalpin faisait partie des blessés. «Sa situation (était) critique», avait commenté le ministère.

Originaire de la région de Trente (nord-est), il travaillait pour la radio Europhonica à Strasbourg. Cette dernière a confirmé vendredi la mort de son journaliste. «Nos pensées vont à la famille et à tous les amis et collègues d'Antonio. Nous vous demandons de respecter ce triste moment», a publié le média sur Twitter.

Anupong Suebsaman, 45 ans

D'après les informations de France 3 Grand Est, un Thaïlandais figure parmi les morts. Âgé de 45 ans, il est décédé d'une balle dans la tempe alors qu'il se promenait dans le marché de Noël, rue des Moulins, avec son épouse.

Le Bangkok Post a précisé qu'il se prénommait Anupong Suebsaman. Il avait atterri en France la veille du drame. Selon l'oncle de ce dernier, qui s'est confié aux médias thaïlandais, le couple avait initialement prévu de visiter Paris, mais avait changé ses plans au dernier moment à cause des manifestations.

Pascal Verdenne, 61 ans

Cet ancien employé du Crédit agricole, a été visé par l'assaillant alors qu'il sortait d'un restaurant, tandis que sa femme et son fils étaient encore à l'intérieur, selon le témoignage d'un serveur de l'établissement recueilli par le journal les Dernières Nouvelles d'Alsace.

Après plusieurs minutes de massage cardiaque réalisé par des passants, il est décédé sur place avant l'arrivée des secours. Son avis de décès est paru dimanche.

France 2 a précisé qu'il était un ancien employé d'une banque de Strasbourg, et que sa femme et son fils étaient aux toilettes lorsqu'il a croisé le chemin du tireur.

Kamal Naghchband, 45 ans

La Grande Mosquée Eyyûb Sultan de Strasbourg a fait savoir au lendemain de l'attaque qu'un de ses fidèles figurait parmi les victimes. «Le frère Kamal, garagiste, a en effet été touché à la tête et a été plongé dans le coma», peut-on lire sur la page Facebook. Les autorités ont confirmé son décès ce jeudi. 

Son cousin a expliqué, au micro de RMC, qu'il avait quitté son travail «un peu plus tôt pour emmener sa femme et ses trois enfants au marché de Noël». «Un homme l'a interpellé par derrière, il s'est retourné et il s'est pris la balle, il est tombé par terre alors qu'il avait son petit fils dans les bras», a regretté Sébastien. «C'est inhumain, il a fui un pays en guerre pour éviter les balles et au final il tombe avec une balle».

Marié et père de trois jeunes enfants, il avait fui la guerre en Afghanistan il y a une vingtaine d'années pour reconstruire sa vie en France. Sa femme et ses enfants, à ses côtés le soir de l'attentat, sont sains et saufs.

Deux vosgiens touchés

Deux habitants des Vosges figurent parmi les victimes, comme le rapporte le quotidien régional L'Est Républicain. L'un a reçu des éclats de balle dans la carotide, alors qu'il était dans un café. Il est actuellement en réanimation.

La deuxième victime vosgienne, une jeune femme de 18 ans résidant à Moyenmoutier, a été blessée au bras près de la fromagerie de ses parents, situé rue des Orfèvres. «Un de mes salariés m'a téléphonée pour me dire que Jeanne s'était fait tirer une balle dans le bras», a expliqué la mère de l'adolescente, Christelle Lorho, à France Bleu. «C'était un carnage total devant la boutique [...] L'état psychologique est terrible pour notre fille et nos salariés», s'est-elle désolée. Elle a rapidement été prise en charge par les secours, et a été opérée.

une étudiante blessée

D'après les informations d'Europe 1, une étudiante en médecine d'une vingtaine d'années, prénommée Lola, a été blessée par balle à l'épaule et au poumon. Elle a été opérée et ses jours ne sont plus en danger.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles