L’aéroport de Toulouse remis en vente par la Chine

Par
Mis à jour le Publié le

Casil Europe, holding française créée par le groupe d’État chinois Shandong High Speed Group et le fonds d’investissement hongkongais Friedmann Pacific Asset Management, veut vendre l’aéroport de Toulouse.

La raison de cette vente est son impossibilité de devenir l’actionnaire majoritaire après la décision de l’État de conserver ses 10,01% au capital d’ATB.

L’actionnariat est aujourd’hui réparti entre Casil Europe (49,9%), les collectivités locales (40%) et l’État (10,01%), ce dernier dispose d’une option de vente sur sa part, jusqu’au 15 avril 2019.

En ne vendant pas ses parts, l’État renonce de fait à privatiser l’aéroport de Toulouse. Les collectivités locales (Toulouse Métropole, la Région, le CD et la CCI) s’inquiètent depuis de très longs mois de cette possible privatisation totale au consortium chinois 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles