Casse, violences et incendie : l'itinéraire de l'homme qui a brûlé le véhicule Sentinelle

Par
Mis à jour le Publié le

L’épaisse fumée noire masque la Tour Eiffel. Au pied du monument une véhicule de l’opération militaire Sentinelle s'enflamme. C’est l’image de ce treizième samedi de mobilisation des gilets jaunes.

Il s'agit de l’ultime acte d’un seul et unique homme après une après-midi de casse et de violences.

Alors que la manifestation avait commencé depuis quelques heures, ce samedi 9 février, un jeune homme a attiré l’attention de policiers en civil dans la foule. Comme beaucoup autour de lui, il était masqué, tout vêtu de noir, s’agitait et scandait des slogans anti-flics.

Au niveau du boulevard Saint-Michel, l'individu a sorti un marteau de son sac à dos et a brisé la vitre d’une banque. Régulièrement, il a enfilé un gilet jaune pour se fondre dans la masse. Plus loin il a pénétré dans une agence d’assurance et a dérobé du matériel informatique pour le détruire sur le trottoir sous les applaudissements de ses complices.

Six minutes plus tard, l’homme a frappé de nouveau. L'homme a cassé les vitres d’une Porsche, avant d’y mettre le feu. Même procédé aux abords de la Tour Eiffel puis direction les Champs-Elysées. Dans une rue adjacente, celui qui se revendique de la mouvance dite autonome a finalement été interpellé.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles