Alain Juppé au Conseil constitutionnel : retour sur la carrière politique de l'ex-maire de Bordeaux

Par
Mis à jour le Publié le

Alors que sa nomination au Conseil constitutionnel a été annoncée et qu'il a officialisé son départ de la mairie de Bordeaux, retour sur la longue carrière politique d'Alain Juppé.

Souvent présenté comme le fils préféré de Jacques Chirac, c'est grâce à celui-ci, alors premier ministre de Valérie Giscard d'Estaing, qu'Alain Juppé entre en politique, en 1976. Homme de droite, l'ancien inspecteur des finances commence alors une longue et sinueuse carrière.

En 1986, il entre au gouvernement, successivement ministre délégué au Budget, ministre des Affaires étrangères puis Premier ministre. En 1995, il doit affronter de massives manifestations contre ses projets de réformes. En 2004, alors qu'il est le très populaire maire de Bordeaux, c'est la chute.

Le président fondateur de l'UMP est condamné à quatorze mois de prison avec sursis et à un an d'inéligibilité dans l'affaire des emplois fictifs du RPR. Il quitte la France, ses mandats, et part enseigner au Québec. Deux ans d'exil plus tard, sa ville l'accueille les bras ouverts puis c'est le retour au gouvernement. Porté par des sondages qui le placent favori, Alain Juppé se met à rêver de l'Elysée.

Mais en 2016, c'est la douche froide : il s'incline à la primaire de la droite derrière François Fillon et retourne en Gironde. S'il avait déjà annoncé ne pas se représenter en 2020, à Bordeaux sa succession est désormais ouverte, un an plus tôt que prévu.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles