Blanquefort : les salariés de Ford rêvent d'une réindustrialisation du site

Par
Mis à jour le Publié le

En visite dans la région de l'usine Ford de Blanquefort, Emmanuel Macron a été interpellé par la femme d'un salarié du site. Il a condamné la décision du constructeur américain de rejeter les offres de reprise. Sur place, c'est la résignation qui prédomine.

Les 850 salariés de l’usine de Blanquefort savent que Ford va partir. Mais ils rêvent encore d’une réindustrialisation avec des emplois à la clé.

Le leader syndical Philippe Poutou aimerait surtout que Ford rembourse toutes les subventions publiques versées par les autorités. Il estime cette somme à plus de 40 millions d’euros.

La validation du nouveau plan social de Ford en mars enclencherait la procédure définitive de fermeture. En Gironde, 4.000 emplois directs ou indirects dépendent de cette usine.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles