Les nappes de pétrole surveillées à Toulouse et Brest

Par
Mis à jour le Publié le

Le 12 mars dernier, le Grande America sombrait dans le Golfe de Gascogne. Les données fournies par l’armateur recensent 365 conteneurs, dont 45 contenant des matières dangereuses et un peu plus de 2.000 véhicules.

En dehors de cette cargaison, les soutes du navire contiennent environ 2.200 tonnes de fuel lourd pour la navigation. Alors que les trois nappes de pétrole dérivent toujours en mer, sur terre, les autorités se déclarent prêtes si elles venaient à toucher les côtes Charentaises ou de Gironde.

Des autorités qui reçoivent les informations via la société CLS, filiale du CNES et de l’IFREMER, basée à Toulouse et Brest. La société surveille en permanence, depuis le ciel, les différentes pollutions. Elle agit pour le compte de l’agence européenne de sécurité maritime.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles