Campagne électorale : les partis se tournent vers des emprunts populaires

Par
Mis à jour le Publié le

Confrontés à la difficulté d’obtenir des prêts bancaires, plusieurs partis politiques lancent des emprunts auprès des Français pour financer leur campagne en vue des élections européennes. Une méthode très encadrée par la loi.

Le Rassemblement National et la France Insoumise par exemple affirment qu’aucune banque ne souhaite leur accorder de crédit. Jean Luc Mélenchon a donc décidé de lancer un emprunt populaire.

Plafonné à 15.000 € par personnes, le taux d’intérêt doit être compris entre 0 et le taux légal sur une durée maximale de cinq ans. Plus d’un million d’euros aurait d’ores et déjà été récolté par la France insoumise.

Même démarche du côté du Rassemblement National qui lance aussi son emprunt populaire.

L’éphémère garde des Sceaux, François Bayrou avait émis l’idée d’une banque de la démocratie, pour prêter de l’argent public aux partis, boudés par les banques privées. Mais le projet avait été écarté par l’exécutif après son départ du gouvernement.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles