Denis Baupin perd son procès en diffamation contre les médias et ses accusatrices

Par
Mis à jour le Publié le
MARTIN BUREAU / AFP

La justice relaxe les médias et les accusatrices de l'ex-député Denis Baupin, qui avait porté plainte pour diffamation après des accusations d'agressions sexuelles.

Dans la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, dite «chambre des libertés», les prévenus, debout, souriaient en écoutant la lecture du délibéré : des femmes accusées d'avoir menti, soumises à l'épreuve publique du procès, ont pour la première fois le sentiment d'avoir été écoutées.

A la barre, huit femmes, dont quatre élues écologistes, ont évoqué des sms salaces, des gestes déplacés et des agressions d'une grande violence de la part de l'ancien député écologiste. L'absence de ce dernier au procès a été vivement critiquée par la procureure.

Denis Baupin avait déposé plainte pour diffamation afin de «laver son honneur». Il a toujours nié les accusations dont il était la cible. Son avocat a plaidé une drague lourde qu'on ne peut qualifier pénalement, dénonçant un lynchage médiatique.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles