Notre-Dame de Paris : où en est l'enquête ?

Par
Mis à jour le Publié le

Le porte-parole de la société Le Bras Frères a répondu à certaines pistes, révélées par le Canard enchaîné.

Il reconnaît auprès de CNEWS, que certains ouvriers ont fumé, alors que c’était interdit. Selon lui, il est impossible que cette négligence soit la cause de l’incendie.

Quant à l’hypothèse d’un problème sur les moteurs des ascenseurs de l’échafaudage, là aussi il n’y a pour lui aucun lien avec le déclenchement de l’incendie, d’autant qu’il l’affirme, les moteurs étaient aux normes.

Comme chaque jour, à 17h50, le courant des ascenseurs et de l’éclairage de l’échafaudage a été coupé. Et le premier ascenseur se situe à 45 mètres de la flèche. Selon nos informations, toutes les pistes accidentelles sont explorées.

Les enquêteurs de la brigade criminelle, ainsi que les spécialistes de l’identité judiciaire et du laboratoire central de la préfecture, doivent commencer les constatations et les prélèvements ce jeudi.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles