Une campagne de test pour détecter la présence de glyphosate dans les urines

Par
Mis à jour le Publié le

Le sénateur UDI Pierre Médevielle rendra jeudi un rapport d'information remettant en cause la «cancérogénicité du glyphosate». Une conclusion qui fait bondir les détracteurs de cette molécule, parmi lesquels figurent l’association ariégeoise, Campagne Glyphosate.

Ses bénévoles organisent des campagnes de dépistage de glyphosate dans les urines, depuis presque un an. Aujourd'hui présente dans 75 départements, l'association a déjà analysé 2.500 échantillons d'urine.

En moyenne, 1,02 nanogramme/millilitre est relevé. A titre de comparaison, c'est 10 fois plus que le seuil maximal autorisé dans l'eau potable.

Mais la question de la nocivité de la molécule divise encore les experts. Les conclusions se contredisent, car les techniques d'analyses sont différentes.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles