Élections européennes : Les Républicains en ordre dispersé

Par
Mis à jour le Publié le

Un cap va-t-il être franchi par les ténors de la droite ? Ils ont rendez-vous ce lundi soir à leur QG, pour un bureau politique de crise. Jean-François Copé, Valérie Pécresse, Gérard Larcher et Laurent Wauquiez seront notamment présents.

Si la reconstruction sera longue a admis, dimanche soir, le chef du parti, cette claque politique aux élections européennes fait grincer des dents même chez les plus mesurés. Le président du Sénat, Gérard Larcher, appelle à «une remise en question profonde» de la ligne politique du parti.

Même constat pour Valérie Pécresse sur la radio RTL ce lundi matin, qui envisage la démission de Laurent Wauquiez. «Si j’étais à sa place je le ferais (ndlr : démissionner), mais le sujet n’est pas une question personnelle, le sujet c’est celui de la ligne politique», nuance la présidente de la région Île-De-France.

Wauquiez sur la sellette ?

Alors Laurent Wauquiez est-il sur la sellette ? Pour ses proches collaborateurs, chaque décision doit être collective. «Notre stratégie, s’il doit y en avoir une, doit être une réflexion commune, elle a été appelé par certains ténors du parti, Laurent Wauquiez la souhaite lui-aussi.», explique Gilles Platret, porte-parole du parti Les Républicains.

Chez Les Républicains s'annonce une bataille interne pour revenir sur l'échiquier politique français. Jamais la droite républicaine n’avait connu une telle débâcle à une élection européenne.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles