Les bouteilles en plastique bientôt consignées ?

Par
Mis à jour le Publié le

Mieux recycler les bouteilles en plastique et les canettes, c'est le nouvel objectif affiché du gouvernement, qui a décidé de relancer le système de consigne.

La secrétaire d’État à la Transition écologique, Brune Poirson, réunit pour la première fois, ce mercredi, à Strasbourg, industriels et ONG pour définir les contours de ce nouveau dispositif. Son principe est simple : à l'achat, le consommateur paie une caution sur les bouteilles en plastique, qu'il se voit restituer au moment de rendre les récipients.

Or, c'est un «big bang dans la poubelle des Français» qu'a promis la carte verte du gouvernement. «Le système [de tri] en France plafonne [et] n'est pas efficace», déplore-t-elle, jugeant les taux de performance dans le recyclage «insatisfaisants». Il faut donc, selon elle, «uniformiser les consignes» pour que cela «devienne un réflexe».

Parmi les enjeux de la mission : définir quels produits pourront être concernés (canettes en métal, boîtes en plastique à usage unique...), dans quel but (recyclage ou réemploi ?) et comment gérer la somme d'argent qui en résultera ? Le comité va notamment devoir s'assurer que les collectivités locales, qui tirent actuellement des revenus de la gestion de certains emballages usagés, ne soient pas lésées par la mise en place d'un système de consigne.

90% de bouteilles recyclées dans dix ans

En plus de faire écho au nouveau discours du gouvernement qui, après la percée des écologistes aux européennes, dit vouloir se verdir et accélérer la transition écologique, cette petite révolution du tri s'inscrit dans le cadre de l'examen du projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, prévu à partir de septembre. Une expérimentation sera alors lancée une fois la loi adoptée. L'objectif en filigrane, fixé par l'Union européenne : atteindre 90% de bouteilles en plastique recyclées d’ici à 2029 – une proportion inatteignable en l'état actuel de la collecte en France.

Dans l'Hexagone, en effet, des systèmes de consignes existent «seulement» à une échelle locale ou dans le circuit de vente aux professionnels (cafés, restaurants et hôtels, notamment). Un total de 70% des emballages ont ainsi été recyclés en 2018, contre 68% l'année précédente, selon Citeo, l'organisme chargé de la gestion des déchets ménagers. Dans le détail, le taux de recyclage a atteint 86,5% pour le verre, 26,5% pour le plastique (58% pour les bouteilles et flacons, 4% pour les autres emballages) et 44% pour l'aluminium. Preuve que, si la France n'est pas une mauvaise élève en la matière, son système reste largement perfectible.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles