Le «boom» des couveuses agricoles

Par
Mis à jour le Publié le

Le programme des «couveuses agricoles» permet à des personnes de se reconvertir dans l'agriculture alors qu'ils n'ont aucune connaissance de ce milieu.

Ces maraîchers ou bergers en devenir appliquent leur formation avec des professionnels et bénéficient du suivi d'un tuteur. En Île-de-France, une grande partie des nouveaux agriculteurs sont des actifs en reconversion.

Les «couveuses agricoles», sont des espaces-test qui permettent aux aspirants agriculteurs d’avoir une expérience concrète de leur futur métier. Ces incubateurs ont été créés pour répondre aux besoins d'accompagnement des nouveaux éleveurs et producteurs, mais également pour favoriser une agriculture de proximité et une commercialisation en circuit court.

Il existe une cinquantaine de «couveuses agricoles» en France. Elles sont gérées par le RENETA, le réseau national des Espaces-Test Agricoles. Depuis plus de dix ans, un tiers des agriculteurs ne sont plus issus du milieu agricole selon la chambre d'agriculture d'Île-de-France.

En moyenne, les apprentis agriculteurs restent deux ans dans ces incubateurs. Selon les données du RENETA, 80% des personnes qui ont intégré une couveuse s'installent à leur compte et 10% deviennent salariés agricoles.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles