Loups : des tirs d’effarouchement autorisés

Par Régine Delfour -
Mis à jour le Publié le

Pour répondre à la colère des éleveurs des Hautes-Alpes dont les bêtes sont attaquées par les loups, la préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes a autorisé les tirs d'effarouchement dans le parc national des Écrins.

Une mesure prise après la demande ce jeudi du ministre de l’agriculture, Didier Guillaume, pour qu’un décret soit pris en ce sens. Mais pour les éleveurs, ces tirs d'effarouchement pour faire fuir les loups ne suffiront pas. 

«On veut des tirs de défense dans le parc. On veut pouvoir tirer sur les loups, des tirs létaux on ne va pas se cacher, dans des endroits où la prédation est insoutenable pour les éleveurs. On ne parle pas de chasse, ni de battue, ni d’extermination mais on veut pouvoir défendre nos bêtes», explique Edouard Pierre, président des jeunes agriculteurs des Hautes-Alpes. 

Depuis le début de la transhumance en mai dernier, plus de 500 brebis ont été tuées dans le département des Hautes-Alpes et il reste encore deux mois avant que les brebis ne regagnent leur bergerie.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles