Xavier Dupont de Ligonnès : retour sur une fausse piste

Par
Mis à jour le Publié le

L'homme arrêté à Glasgow et suspecté d’être Xavier Dupont de Ligonnès, meurtrier présumé de sa femme et de ses 4 enfants, a été innocenté par son ADN et libéré. Une fausse piste où l’on a cru que l'une des énigmes les plus mystérieuses de ces dix dernières années allait enfin connaître son épilogue. Comment en est-on arrivé à cette erreur ?

Il est 20h45 ce vendredi lorsque l'information envahit les réseaux sociaux et l'ensemble des médias : Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté à l'aéroport de Glasgow.

Ce sont les policiers écossais qui auraient averti leurs homologues français de la présence à bord du vol Roissy/Glasgow d’un homme soupçonné d'être l'auteur de la tuerie de Nantes en 2011.  L'Agence France Presse précise dans la soirée qu’une dénonciation anonyme serait à l'origine de cette information.

Toujours dans la soirée, la police écossaise confirme que les empreintes du suspect arrêté sont bien celles de Xavier Dupont de Ligonnès. Le procureur de Nantes appelle cependant à la prudence dans l'attente des résultats des analyses ADN.

Très rapidement une perquisition à lieu dans un pavillon à Limay dans les Yvelines, à l'adresse figurant sur le passeport de l'homme interpellé, mais rien de probant n'en ressort. Dans le même temps, les témoignages des voisins sont formels, le retraité de 70 ans qui vit à Limay depuis 30 ans ne peut pas être Xavier Dupont de Ligonnès.

Il faut attendre le milieu de la matinée ce samedi pour apprendre que les empreintes digitales ne correspondent que partiellement à celle du principal suspect de la tuerie de Nantes.

Enfin, peut avant 13h les résultats des test ADN sont catégoriques : l'homme arrêté n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès. Reste à savoir comment des informations si peu fiables ont été rendues publiques aussi rapidement.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles