Urgences pédiatriques : les hôpitaux de banlieue manquent d'internes

Par
Mis à jour le Publié le

Dès le 4 novembre prochains, 25 hôpitaux d’Île de France vont manquer d'internes. Cela fait suite à une erreur d'appréciation dans l'attribution des stages.

A l’hôpital de Poissy, douze postes d'interne étaient proposés ce semestre en pédiatrie. Aucun n'a été pourvu, ce qui met les titulaires en grande difficulté.

A l'origine de cette situation, une erreur de l’Agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France. Cette dernière a doublé le nombre de place de stage dans les hôpitaux franciliens. Résultat : les étudiants en médecine ont préféré choisir des postes à Paris plutôt qu'en banlieue.

Les internes étrangers au secours des hôpitaux français

Mais l'agence de santé assure que «plusieurs pistes de solutions ont été identifiées ». Et ajoute que, pour répondre à la situation, « une solidarité des services entres eux » est envisagée. Cela signifie qu'un interne à Paris pourra être amené à effectuer ses gardes dans un établissement en difficulté.

A l’hôpital de Poissy, ce semestre, le manque d'effectif vient se rajouter à une organisation déjà précaire. Si bien que l'établissement a déjà entrepris les démarches afin d'accueillir des internes étrangers.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles