Municipales 2020 : Patrick Balkany pourra-t-il se présenter aux scrutins des 15 et 22 mars ?

Par
Mis à jour le Publié le

Doublement condamné pour fraude fiscale et blanchiment à quatre et cinq ans de prison ferme, Patrick Balkany, actuellement derrière les barreaux, pourrait bien être candidat à sa réélection à la mairie de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) depuis sa cellule. Un scénario digne d'un film pourtant tout à fait plausible.

L'intéressé envisage d'aileurs lui-même cette option, comme il l’a dit, mardi 22 octobre, lors de l’audience consacrée à sa demande de remise en liberté.

 

Une requête juridiquement possible puisque, à l'heure actuelle, les deux condamnations de Patrick Balkany sont suspendues étant donné qu'il a fait appel.

Il est prévu, à cet égard, qu'il soit ainsi rejugé, en décembre, d'abord, pour le volet fiscal, puis probablement en janvier 2020, pour la partie blanchiment.

Mais, dans l'intervalle, s'il obtient une demande de remise en liberté, il pourrait très bien solliciter un renvoi de ses deux procès pour mieux préparer sa défense, repoussant ainsi le risque d’une nouvelle condamnation à plusieurs mois.

Dans l’hypothèse où il serait jugé quand même et où il serait de nouveau condamné, notamment à une peine d’inéligibilité, Patrick Balkany pourrait de toute façon déposer un pourvoi en cassation ce qui suspendrait la peine y compris sur la question de l’inéligibilité.

Là encore, la réponse de la plus haute juridiction de l'ordre judiciaire français ne devant, pas intervenir avant plusieurs mois.  

En conclusion, dans tous les cas de figure, Patrick Balkany serait en mesure de déclarer sa candidature pour les scrutins des 15 et 22 mars car même s’il restait en détention provisoire à cette échéance, le code électoral n’empeche pas de faire campagne depuis une cellule de prison.

Pour rappel, l'édile emblématique de Levallois, qui sera fixé sur sa demande de remise en liberté lundi prochain, le 28 octobre, avait, en décembre dernier, déjà clairement affiché sa volonté de briguer un septième mandat municipal.

En attendant, les Levalloisiens sont partagés. D'un côté, ceux qui souhaitent tourner la page Balkany et, de l'autre, ceux qui continuent de soutenir leur maire malgré les condamnations.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles