Extractions judiciaires : une réforme sensible

Par Marine Chaize -
Mis à jour le Publié le

C'est le seul moment où un détenu est sur la voie publique : lors de son transfert entre la prison et le tribunal. Gendarmes et policiers ne souhaitaient plus se charger de cette fonction.

Depuis 2010, les agents pénitentiaires ont pris progressivement la relève. Et à partir d'aujourd'hui, ils sont même les seuls à effectuer ces transferts. Un changement qui s'est accompagné de nombreuses tensions.

La réforme a créé de nombreux dysfonctionnements. 10% des transferts judiciaires n’ont pas pu avoir lieu cette année. Cela signifie des procès repoussés, des enquêtes ralentis. Certains prévenus ont même dû être libérés l’été dernier, faute d’escorte pénitentiaire.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles