Soldats tués au Mali : portrait de deux pères de famille dévoués à l’armée française

Par Yoann Giammetta D’Angelo, Florian Tardif -
Mis à jour le Publié le

Treize soldats français sont morts lundi soir dans un accident d'hélicoptère au Mali, dans le cadre de l'opération Barkhane. Des militaires qui appartenaient pour la plupart d'entre eux au 5ème régiment d'hélicoptère de combat basé à Pau.

Romain Salles de Saint-Paul, père de deux enfants, s’était engagé en août 2009, à l’âge de 24 ans, en tant que militaire au 5eme régiment d’hélicoptères de combat. Il est envoyé pour la première fois au Mali, en 2015 et y retourne en 2018 avant de repartir en septembre 2019, dans le cadre de l’opération Barkhane.

Pour Clément Frison-Roche, cette opération au Mali était sa première opération extérieure. Issu d'une famille de militaires – une mère dans l'armée de l'air, un père dans la marine – il s’était très vite dirigé vers une carrière militaire.

En 2012, il intègre l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr. A sa sortie en 2015, il décide de rejoindre l’Ecole de l’aviation légère de l’armée de terre et se spécialise sur l’hélicoptère Tigre.

Clément Frison-Roche était arrivé au Mali il y a deux mois, après avoir été élevé au grade de capitaine au mois de juin dernier. Ce jeune père de famille était âgé de 27 ans.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles