Un policier australien seul au monde

Par
Mis à jour le Publié le

Sa juridiction fait presque la taille du Royaume-Uni. Un immense territoire de 240.000 kilomètres carrés situé dans le centre aride de l’Australie, où le policier Stephan Pursell patrouille… en solitaire.

Il tient en effet les rênes du commissariat de Birdsville, un hameau désertique ­habité par une centaine d’âmes. Depuis deux ans, l’agent de 53 ans représente la loi dans cette région peuplée de chiens errants et de serpents mortels. Il a quitté les eaux azur de la Sunshine Coast, à 1.600 kilomètres plus à l'est, avec ses valises et son épouse Sharon, pour s'établir au milieu d'une vaste étendue de sable parsemée de dunes, où pas grand chose ne pousse.

flic_2_0.jpg

© Saeed KHAN /AFP

Quatre jours pour traverser la juridiction

La région ne plaît pas à tout le monde. Les vents peuvent provoquer des tempêtes de sable qui masquent le soleil et transforment le jour en nuit, tandis que les températures diurnes peuvent dépasser les 40 degrés Celsius. L'année dernière, une vidéo montrant Stephan Pursell en train de faire frire un oeuf sur le capot de son 4x4 avait fait sensation sur Internet.

La criminalité sur place n’étant, selon lui, «pas un problème», les interventions de secours (pannes de voiture, urgences médicales…) constituent l’essentiel de sa mission. «Il faut le vivre pour l’apprécier. C’est un endroit époustouflant», ­assure le policier digne de Robinson Crusoé. Si époustouflant qu’il faut au moins quatre jours de voiture pour le traverser d'un bout à l'autre.

flic_3_0.jpg

© Saeed KHAN /AFP

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles