Crash en Ethiopie : l'analyse des boîtes noires a débuté en France

Par
Mis à jour le Publié le

Une des boîtes noires du Boeing 737 MAX 8, celle qui contient les paramètres de vol, est apparue fortement endommagée à son arrivée en France, ce jeudi 14 mars, où elle doit être analysée.

Rien n’a encore filtré, en revanche, sur la deuxième boîte noire, celle avec les conversations et les alarmes du cockpit enregistrées jusqu’au moment de l’accident. L’ouverture des enregistreurs de vol débute dès aujourd’hui au bureau d’enquêtes et d’analyse français (BEA) situé à l’aéroport du Bourget.

Un travail long et minutieux attend les enquêteurs pour déterminer les causes de l’accident. L’Ethiopie s’est tournée vers la France car elle ne possède pas l’équipement nécessaire pour analyser ces boîtes noires. Trois enquêteurs américains sont également arrivés en renfort pour venir en aide au BEA. Les données seront ensuite délivrées aux autorités éthiopiennes. Mais l’enquête ne fait que commencer.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles