Plusieurs jours de mousson ravagent le sud de l'Asie

Par Luc Boué-Lahorgue -
Mis à jour le Publié le

Le sud de l'Asie est frappée depuis plusieurs jours par de fortes pluies, des inondations et d’autres phénomènes météorologiques extrêmes qui ont fait de gros dégâts, tant sur le plan matériel qu’humain.

Les inondations et les glissements de terrain provoqués par les pluies torrentielles de la mousson ont fait plus de 230 morts en Asie du sud, selon de nouveaux bilans publiés mardi 17 juillet par les autorités des pays touchés.

La période de la mousson se déroule de juin à septembre. Elle est essentielle à l'irrigation des cultures et au remplissage des réserves d'eau de ce continent qui abrite un cinquième de la population mondiale. Chaque année, les précipitations font de nombreuses victimes.

Presque un tiers du Bangladesh est actuellement sous l'eau, selon une déclaration à l'AFP d’Arifuzzaman Bhuyan, du centre de prévention des inondations et d'alerte du Bangladesh. Au moins 14 cours d'eau majeurs, dont le Brahmapoutre, sont sortis de leur lit et ont dépassé des niveaux considérés comme dangereux, a-t-il précisé.

Le Bangladesh est parcouru par des centaines de rivières qui débordent pour la plupart durant la mousson. Cette dernière a pour l'instant coûté la vie à 44 Bangladais dans ce pays de 160 millions d'habitants. En 1998, pendant l’un des pires épisodes d'inondations au Bangladesh, près de 70% de la surface du pays était sous l'eau.

Du côté du Népal, le pays le plus touché : «Selon les dernières informations, 91 personnes ont été tuées dans différents districts. 25 sont blessées et 38 sont portées disparues», a rapporté le ministère de l'Intérieur népalais dans un communiqué. 16.000 familles quant à elles ont été déplacées à cause de la montée des eaux. Les sauveteurs népalais ont dû évacuer des familles bloquées dans leur maison par canots gonflables. Les experts sanitaires s'inquiètent du risque de propagation de certaines maladies qui pourraient être véhiculées par l'eau. Ils ont donc demandé de l'aide à la communauté internationale.

Plus au sud, en Inde, la mousson a coûté la vie à plus de 81 personnes. Le Bihar et l'Assam, deux états du Nord du pays ont été plus durement touchés par le déluge. Les autorités de l’état d'Assam ont émis une alerte rouge face aux inondations, qui ont tuées 11 personnes jusqu’ici, alors que 83.000 autres ont dû être évacuées et déplacées. Au Bihar, 25 personnes sont décédées et 2,5 millions sont affectés par les crues.

Un immeuble de plusieurs étages s'est effondré dans la capitale économique du pays, Mumbai (Bombay), après de fortes pluies, entraînant la mort de sept personnes. Huit autres ont été blessées et plus de dix seraient toujours ensevelies sous les décombres. Dimanche 14 juillet, l'effondrement d'un bâtiment de l'état montagneux d'Himachal Pradesh avait quant à lui coûté la vie à 14 personnes.

Dans le Cachemire pakistanais, les autorités ont fait état de 23 morts et de 120 maisons endommagées par la montée des eaux.

En Chine, de fortes pluies se sont abattues mardi 16 juillet sur la province du Zhejiang, dans l'est du pays, inondant les routes et les terres agricoles. 108,5 millimètres de pluie sont tombés en trois heures dans la ville de Jinhua, provoquant une inondation qui a submergé les rues et même endommagé des véhicules. Sept personnes sont pour le moment portées disparues tandis que 129.000 autres ont dû être évacuées.

Les Nations unies ont quant à elle déclarées lundi 15 juillet : « se tenir prêtes à travailler avec les autorités des pays affectés dans leur réponse aux besoins humanitaires résultant de la saison de mousson en cours ».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles