Amazonie : les feux de forêt plongent Sao Paulo dans le noir

Par
Mis à jour le Publié le

Depuis le début de l’année, les feux de forêt au Brésil ont augmenté de 83 % par rapport à 2018, notamment en Amazonie, en raison de la déforestation et de la sécheresse.

Les incendies ont été plus nombreux dans les Etats occupés partiellement ou en totalité par la forêt amazonienne. L'Etat le plus touché est le Mato Grosso (dans le centre-ouest), avec 13.682 départs de feu cette année, soit une hausse de 87 % par rapport à 2018.

Selon le chercheur de la Nasa Santiago Gasso, les incendies ont créé une couche de fumée couvrant une superficie d’environ 1,2 million de km², soit près de deux fois la superficie de la France. La ville de Sao Paulo a été recouverte lundi 19 août 2019 par un voile de fumée qui a plongé la ville dans le noir comme en pleine nuit en plein milieu de l’après-midi.

Entre janvier et août 2019, 72.843 départs de feu ont été enregistrés au Brésil contre 39.759 sur la totalité de l'année 2018, selon des chiffres de l'Institut national de recherche spatiale (INPE) qui observe l'évolution de la forêt au Brésil.

Les feux en Amazonie sont provoqués en partie par les défrichements effectués par brûlis utilisés pour transformer des aires forestières en zones de culture et d'élevage. Selon l'INPE, la déforestation a été quasiment quatre fois supérieure en juillet 2019 comparé à celle du même mois en 2018.

Ces chiffres ont été remis en cause par le président d'extrême droite, Jair Bolsonaro, féroce critique des politiques de protection de l'environnement, qui a limogé Ricardo Galvao, son président, l'accusant de mentir et de nuire à l'image du Brésil.

En Amérique du Sud, le Brésil est le pays le plus touché par les feux de forêt en 2019, suivi par le Venezuela (26.453 feu déclaré) et la Bolivie (16.101 feu déclaré).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles