E-sport : la santé des joueurs pros exposée à des risques

Par
Mis à jour le Publié le

Les joueurs professionnels de jeux vidéo connaissent aussi des problèmes de santé, tout comme les sportifs de haut niveau d’autres disciplines.

Alors que commence le championnat du monde de Dota 2 à Shangaï (Chine) du 20 au 25 août, de nouvelles questions se posent autour de l'e-sport et ses champions soumis à un entraînement intensif. En raison du grand nombre d’heures passées sur les écrans, ils souffrent souvent d'une baisse de la vision, mais aussi de problèmes digestifs et de lésions au poignet ou à la main.

Au début, Evgenii Ri (alias «Blizzy»), était perplexe à l’idée que jouer à des jeux vidéo puisse blesser. Le joueur Kirghiz, âgé de 24 ans, a ensuite confié qu'un médecin lui avait demandé de poser six mois de congés pour prendre du repos et épargner sa vision.

Des enjeux oppressants

Ri s'entraîne en effet jusqu'à 12 heures par jour : «Cela fait dix ans que je joue sur des ordinateurs, alors c’est un peu beaucoup... J’ai du mal à voir maintenant». Selon plusieurs spécialistes à Shanghai, le problème de santé le plus courant chez les joueurs professionnels est le syndrome du canal carpien. Certains connaissent aussi des problèmes de dos liés à une position assise trop prolongée.

L’autre danger des sports électroniques (dont les enjeux sont encore mal compris), c’est la «charge émotionnelle» qui peut peser sur les joueurs. Beaucoup de pros sont jeunes. Même si la plupart a une vingtaine d’années, il y a des joueurs mineurs également et certains ont du mal à survivre dans ces environnements hyper-compétitifs.

Changer les habitudes des joueurs

L’entraîneur de l’équipe Newbee, Ling, a déclaré que le domaine de l’e-sport commençait tout juste à prendre conscience que des professionnels de santé et un suivi seraient nécessaires pour les joueurs. La plupart des équipes ne disposent pas d’un tel soutien à cause d'un coût trop important de ces soins.

Roman Dvoryankin, directeur général de l’équipe Virtus.pro, a déclaré que de nombreux joueurs n’accordent pas d’importance au fait de bien manger, de rester en forme et d’être assis correctement en jouant. «Toutes les équipes professionnelles tentent d'éduquer les joueurs pour qu'ils prennent des pauses, fassent de l'exercice et s'étirent correctement», a-t-il déclaré.

Le championnat du monde de DOTA 2 qui a débuté ce 20 août réunira pas moins de 60 joueurs dans 12 équipes différentes et récompensera l’équipe gagnante avec le plus gros «cash prize» jamais attribué dans une compétition e-sport, atteignant plus de 30 millions de dollars.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles