YouTube lance un bouton «fait pour les enfants», après une série de vidéos abusives

Par
Mis à jour le Publié le

Les contenus à destination des mineurs, et particulièrement des moins de 13 ans, vont être désormaixs surveillés de près par YouTube, après une série d’abus.

Dans une vidéo - sous-titrée en français - diffusée le 12 novembre sur le service de streaming, la société américaine invite les YouTubeurs et fournisseurs de contenus pour enfants à remplir une série de conditions pour indiquer si les images et informations de leurs vidéos conviennent à ce public.

Lors de l’importation d’une vidéo, il faudra également obligatoirement cliquer, dans l’onglet «Détails» puis «Audience», sur «Oui, ce contenu est fait pour les enfants». Et pour les fournisseurs dont les chaînes sont exclusivement destinées à cette audience, ceux-ci peuvent l'indiquer une bonne fois pour toute, afin que l'ensemble de leurs vidéos soient référencées ainsi.

L'opération s'avère plus ardue pour les autres, dont les contenus peuvent varier. On pense ainsi à Squeezie ou à Norman, notamment, dont certaines vidéos sont pensées pour toutes les audiences, tandis que d'autres contiennent des propos qui peuvent être jugés inappropriés. Le cas échéant, YouTube invite à se rapprocher d'avocats experts de ce type question.

En contrepartie, YouTube promet de «limiter les données récoltées sur ces vidéos et de ne pas publier d’annonces ciblées», en outre les commentaires seront désactivés. D'autres fonctionnalités seront désactivées automatiquement. YouTube prévient ainsi que certains fournisseurs de contenus pourront voir leurs revenus diminuer puisque la publicité ciblée devrait être bannie de ce type de vidéos.

En cas d’abus ou de non signalement de la vidéo, YouTube prévient qu’il y aura des conséquences (sans préciser lesquelles) pour les créateurs de contenus.

Une loi et des amendes en vue

Surtout, la filiale de Google entend se mettre à la page de la loi COPPA (Children's online privacy protection act - Loi visant à protéger la vie privée en ligne des enfants). Celle-ci sera renforcée dès janvier prochain aux Etats-Unis et devrait faire le ménage dans les contenus visant les moins de 13 ans sur Internet.

Google et YouTube pourraient d'ailleurs payer une amende de plusieurs millions d'euros dans les prochains mois pour ne pas avoir pris les dispositions nécessaires pour protéger les enfants, rapporte le Washington Post.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles