Paris Games Week : les gamers sont à la fête

L'âge moyen des joueurs en France est de 34 ans, selon le SELL.[© Chamussy/SIPA]

Durant les vacances de la Toussaint, la capitale accueille sa grand-messe autour des jeux vidéo, avec plusieurs centaines de milliers de visiteurs attendus. Un salon événement pour les joueurs.

Et un rendez-vous annuel qui a désormais acquis ses lettres de noblesse pour tous les amateurs de jeux vidéo. Le salon Paris Games Week promet encore d’assurer un show vidéoludique impressionnant, du 1er au 5 novembre à la Porte de Versailles.

Un événement qui, cette année, s’inscrit dans le cadre d’une semaine spéciale dans la capitale. Celle-ci s’apprête en effet à vivre au rythme de l’industrie du gaming dès lundi soir, avec la grande conférence Sony, tandis que le festival IndieCade Europe, lundi et mardi, témoignera de la vivacité du secteur. C’est toutefois dès mercredi et jusqu’à dimanche que se tiendra le principal temps fort de ces vacances de la Toussaint.

Plus de 300 000 visiteurs attendus

La 8e édition de la Paris Games Week attend en effet plus de 300 000 visiteurs à Paris Expo, Porte de Versailles. La grand-messe du secteur réunira les principales nouveautés de cette fin d’année, mais aussi des avant-premières parmi les jeux prévus pour 2018.


L’événement permettra tout d’abord de mettre la main sur la très attendue Xbox One X. Celle-ci sera largement mise en avant sur le stand Microsoft, puisque la console «la plus puissante du monde» sera lancée mondialement le 7 novembre prochain. Autre incontournable du salon, Call of Duty WWII accueillera les fans de la franchise d’Activision, avec plusieurs surprises à la clé, puisque le jeu sortira officiellement le 3 novembre.

Nintendo promet d’attirer aussi les foules, avec deux têtes d’affiche : Mario et les Pokémon. Le premier montrera ses nouvelles aventures sur Switch, tandis que les seconds se laisseront approcher pour des tournois entre dresseurs.

Des champions d'e-sport prêts à en découdre

L’e-sport occupera d’ailleurs une large place lors du salon, puisque les ligues ESL et ESWC entendent y réunir la crème des joueurs sur divers titres. En outre, le retrogaming rappellera des souvenirs encore vivaces aux joueurs nostalgiques et aux plus jeunes, curieux de découvrir ce à quoi jouaient leurs parents.

Parallèlement, la PGW junior accueillera les jeunes joueurs, autour d’activités dédiées aux 3-12 ans. Ainsi, un atelier GameCode permettra aux enfants, dès 8 ans, d’apprendre les bases de la programmation. Enfin, pour les mélomanes, un concert symphonique se tiendra au Grand Rex le 1er novembre. Un prélude inédit pour la Paris Games Week, où une soixantaine de musiciens réinterpréteront les classiques du jeu vidéo.

3 Questions à Julie Chalmette, présidente du SELL

julie_chalmette_presidente_du_sell_1.jpg

L’année 2016 était une année record pour le jeu vidéo en France. Ce bilan sera-t-il dépassé en 2017 ?

En 2016, le secteur a en effet généré 3,46 milliards d’euros de chiffre d’affaires. L’année 2017 s’annonce très probablement comme une nouvelle année histo­rique, même s’il est encore trop tôt pour révéler les chiffres. Toutefois, on peut déjà constater que le secteur est porté par des ventes sur le hardware (consoles et PC). Le marché a notamment été dynamisé par la sortie de la Nintendo Switch et devrait l’être aussi par la sortie de la Xbox One X de Microsoft [le 7 novembre], tandis que la PS4 de Sony continue sur sa lancée.

Quelles sont les autres causes de la bonne vigueur de ce marché ?

Les ventes de jeux et d’accessoires sont également en pleine croissance, car elles accompagnent aussi naturellement l’arrivée de ces nouvelles machines. Le marché des PC connaît, quant à lui, un regain, porté par l’e-sport, qui devient le pan le plus spectaculaire du jeu vidéo. Il sera d’ailleurs très présent durant la Paris Games Week. D’autant que les compétitions peuvent même être vécues en tant que non-joueur. Enfin, on constate également que la réalité virtuelle continue de s’implanter dans les foyers.

La réalité virtuelle va-t-elle enfin séduire un plus large public ?

Nous sommes encore dans la phase du marché qui intéresse les «adopteurs précoces». Néanmoins, cette technologie devrait s’installer de manière durable. Il faut souligner que l’offre liée à la VR est en train de s’étoffer, avec un panel de jeux qui est beaucoup plus large que l’an passé. Nous notons que les salles qui permettent de s’y essayer se développent. Le jeu vidéo est aussi un laboratoire d’usages pour la réalité virtuelle, qui s’intéressera à terme à d’autres médias ou secteurs.

Paris Games Week, du 1er au 5 novembre, Paris Expo Porte de Versailles.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles