L'apprentissage du Code, cheval de bataille des géants de l'informatique

Le programme "Le code à portée de tous" d'Apple a été adopté par 70 instituts et université en Europe. [© J.Hanly/Apple]

Inscrit au programme de la primaire jusqu’au lycée, l'apprentissage du code informatique est aujourd'hui reconnu comme inéluctable pour l'éducation des jeunes Français et un enjeu important pour les géants du numérique.

L'idée d'en faire une épreuve au baccalauréat - envisagée fin janvier par le secrétaire d’Etat au numérique, Mounir Mahjoubi -, n’est pas irréaliste et montre l’importance croissante du numérique pour les nouvelles générations et leur avenir professionnel. Un constat qui donne lieu aujourd’hui à une véritable bataille entre les grands de l’informatique, Apple, Google et Microsoft, pour équiper écoles, collèges, lycées et établissements d’enseignement supérieur. Au-delà du matériel fourni (ordinateurs, tablettes…), ces firmes élaborent des programmes spécifiques pour accompagner enseignants et élèves.

Apple a récemment fait savoir qu’elle intégrait quelque 70 instituts et universités en Europe, regroupant des dizaines de milliers d’étudiants, dans le cadre de son programme «Le code à portée de tous». «Je pense que si je devais faire un choix, il est plus important d'apprendre à coder que d'assimiler une langue étrangère, explique Tim Cook, grand patron d'Apple. Je sais que des gens ne sont pas d'accord avec cela, mais la programmation est un langage universel; une manière de converser avec 7 milliards de personnes».

everyone-can-code_eu_teacher-student-swift_20170118.jpg

© J.Hanly/Apple

En France, Supinfo, Cesi, ESGI et l’université Pierre et Marie Curie/Sorbonne Nouvelle adhèrent au programme d'Apple. «Les étudiants sont très demandeurs de certifications et de contenus officiels élaborés par ces partenaires, car ils peuvent les faire valoir auprès des entreprises à l’issue de leur cursus», précise Samuel Cuella, directeur pédagogique de Supinfo. L'école, créée en 1965, intégrera le programme d'Apple à ses cours, dès novembre prochain.

everyone-can-code_eu_students-swift-programming_20170118.jpg

© J.Hanly/Apple

«Nous jouons le rôle de catalyseur, explique Tim Cook. Il ne s'agit pas de remplacer les personnes les plus importantes d'une classe, à savoir : le professeur et les élèves. Notre programme est conçu pour servir cela et il n'a pas pour vocation de remplacer le jugement d'un professeur».

Si l’apprentissage du langage informatique peut servir à la cybersécurité ou encore à la gestion d’infrastructures, de nombreuses entreprises misent sur le développement, notamment d’applications. Sur les dix dernières années, le secteur des applis a d’ailleurs généré «1,36 million de postes en Europe», selon Apple.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles