Kingdom Come Deliverance : sans peur et sans reproche

Si jouer aux chevaliers continue d’amuser des générations d’enfants, les développeurs de Warhorse ont tenté d’imaginer, dans un jeu vidéo pour adultes, ce qu’était réellement le quotidien de ces guerriers en armure.

Sept années ont été nécessaires à ce petit studio pour réaliser Kingdom Come Deliverance, qui vient de sortir sur consoles et PC. Un titre, très réussi, qui se veut une véritable simulation de vie au Moyen Âge.

kingdom_come_deliverance_2.jpg

Nous sommes en 1403, dans le royaume de Bohême (aujourd’hui principale région de la République tchèque). Un territoire déchiré par la guerre civile, en proie à une lutte de pouvoir entre l’héritier légitime du trône et son demi-frère, porté par sa soif de conquête. Dans la peau d’un fils de forgeron, nommé Henry, le joueur assiste impuissant à la mise à sac de son village et à la mort de ses parents. Dès lors, Henry n’aura de cesse de vouloir venger ces défunts.

Basé sur des faits réels, Kingdom Come inscrit son récit dans un monde ouvert crédible et impressionnant. Ici, nul sorcier ni dragon ne viendront apporter leur aide, il faudra donc faire preuve de ténacité et de patience pour devenir un vrai chevalier. Il conviendra ainsi de gravir toutes les étapes en passant tour à tour par différents corps de métiers.

Du simple soldat chargé de faire le gendarme lors de rondes de nuit au passeur de denrées illégales, le joueur peut se laisser aller à différents destins, tantôt en brandissant les principes de droiture liés à la chevalerie, tantôt en s'estimant fait pour les basses besognes d'un voleur. Toutefois, il faudra toujours être sur le fil et veiller à ne pas se faire prendre, au risque de finir derrière les barreaux, au ban, voire sur l'échafaud.

kingdom-come-deliverance-trailer-screen17.jpg

Les développeurs ont mis en scène, avec un soin méticuleux, l'ambiance de cette époque. Si l'on peut reprocher de nombreux bugs d'affichage (du moins sur notre version test qui n'était pas définitive, un patch correctif étant attendu), le monde ouvert, créé par Warhorse, respire la vie. Et une simple journée de chasse, en accompagnant son seigneur à l'aube, peut devenir une véritable expérience intime et poétique, lorsque les rayons du soleil percent la forêt pour y révéler tous les secrets de Mère nature.

Un scénario passionnant et richement documenté

La patience sera aussi de rigueur lorsqu'il s'agira d'apprendre à manier les armes. Ainsi, seul l'entraînement permettra de savoir viser juste avec un arc ou de connaître les parades et bottes secrètes pour devenir un épéiste hors pair.

Porté par un scénario passionnant et richement documenté, KCD propose un gameplay varié. Ainsi, chaque mission peut être réalisée de différentes manières. La diplomatie et la filouterie devront d’ailleurs être à privilégier, avant d’aller guerroyer contre le premier venu. Car toute décision aura ses conséquences.

Kingdom Come Deliverance, Deep Silver, Warhorse Studios, sur PC, PS4 et Xbox One.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles