Scandale Facebook : Mark Zuckerberg a «fait une erreur» et est «désolé»

Facebook a partagé les données de millions d'utilisateurs à leur insu.[NORBERTO DUARTE / AFP]

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a dévoilé l'intégralité de la déposition qu'il doit effectuer devant le Congrès américain ces mardi et mercredi. 

Il y explique notamment avoir fait une «erreur» et dit être «désolé». «Nous n'avons pas fait assez pour empêcher ces outils d'être utilisés de façon malintentionnée (...). Nous n'avons pas pris une mesure assez large de nos responsabilités et c'était une grosse erreur. C'était mon erreur et je suis désolé», a-t-il prévu de dire,

Le réseau social a annoncé qu'il allait indiquer à ses utilisateurs s'ils font partie des 30 à 87 millions d'internautes - voire plus, selon le lanceur d'alerte qui a révélé le scandale, Christopher Wylie - dont les données ont été utilisées sans leur consentement. Selon Facebook, la plupart se trouveraient aux Etats-Unis, mais en on compterait également en Indonésie, aux Philippines et au Royaume-Uni.

La firme de Mark Zukerberg a également indiqué qu'elle allait envoyer un message à chacun de ses 2,2 milliards d'utilisateurs intitulé «protéger vos données», avec un lien leur permettant de voir quelles applications ils utilisent et les données qui leur ont été transmises.

Les données en question avaient été collectées via un questionnaire mis au point par Cambridge Analytica, destiné au départ à 270.000 personnes. Mais à cause du manque de sécurité de Facebook, les données de tous leurs amis ont été aspirées. Facebook a par la suite restreint les informations auxquelles les applications ont accès, mais trop tard.

En communicant ainsi sur la question, Facebook tente de limiter l'impact de la crise majeure à laquelle le réseau social est confronté, son PDG emblématique, Mark Zuckerberg, ayant même été remise en question à son poste.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles