Gaming Campus : une première école pour les futurs as de l’e-sport

L'équipe star de l'e-sport, Vitality, participera à la sélection des futurs élèves. [© Team Vitality]

Alors que l'industrie du jeu vidéo a connu une croissance de 18 % l'an passé en France avec un chiffre d'affaire record qui culmine à plus de 4,3 milliards d'euros, le secteur poursuit sa professionnalisation dans l'Hexagone.

Dès octobre prochain, la ville de Lyon accueillera la première promotion de Gaming Campus. Un centre d'enseignement qui entend répondre à la nouvelle donne de ce marché, notamment autour de l'e-sport. «Ce dernier est un secteur qui représente plus d'un milliard d'euros de revenus dans le monde. C'est encore faible comparé au 108 milliards d'euros du secteur du jeu vidéo, mais l'e-sport se développe très vite. Or il est encore très peu structuré», constate Thierry Debarnot, cofondateur de cet établissement et ancien patron de la société DigiSchool.

gaming_campus_1.jpg

Alors que le gouvernement a pris un certain nombre de mesures juridiques pour reconnaître le statut de professionnel aux e-athlètes, cette école entend remettre à la fin de son cycle une véritable certification d'e-sportif de haut niveau, ainsi qu'une autre en tant qu'entrepreneur et influenceur. Les bases éducatives nécessaires ne seront pas mises de côté, puisque, à l'instar de sport-étude, ce point est nécessaire pour se reconvertir. «Il s'agira d'une formation sur-mesure pour nos élèves, qui seront notamment sélectionnés à l'entrée par le directeur sportif de la Team Vitality, que les amateurs d'e-sport connaissent bien», souligne Thierry Debarnot.

Un événement prévu en juin prochain permettra ainsi aux prétendants de postuler à cette phase de sélection. Les inscriptions y sont ouvertes sur le site de Gaming Campus. L'école aura pour vocation à préparer les futurs champions du clavier, de la souris et du pad sur les jeux League of Legends et Fifa, deux têtes de pont des compétitions de jeux vidéo.

Une vocation grand public

Surtout l'école n'entend pas réserver son savoir et son réseau à ses seuls élèves. Dès sa rentrée, celle-ci proposera un service en ligne, ouvert à tous pour parfaire son jeu. S'adressant particulièrement aux gamers chevronnés qui souhaitent progresser, la plate-forme Gaming Guru permettra de jouer en direct, avec ou contre des champions reconnus. «Des parties en un contre un, tel un cours particulier, permettront de connaître les techniques et astuces des e-athlètes avec celui de leur choix», ajoute Thierry Debarnot. Ces sessions particulières seront payantes et coûteront entre 15 et 50 euros de l'heure.

gaming_guru.jpg

En outre, il sera aussi possible de souscrire (contre un abonnement sans engagement de 9,90 euros/mois) à des tutoriels vidéos. Contrairement aux vidéos Twitch et YouTube Gaming, il s'agira ici d'un «contenu premium, avec une vidéo de qualité, montée professionnellement et surtout à jour en fonction de l'évolution des jeux», précise-t-il. Celles-ci traiteront notamment des jeux PUBG, Fortnite et Hearthstone.

Le sens du business

Enfin, Gaming Campus ambitionne de former des spécialistes du business de l'industrie du jeu vidéo. «Curieusement en France, on compte 50 écoles liés aux métiers de la création dans ce secteur, mais aucune ne forme au business, alors qu'il s'agit d'une composante importante, voire cruciale», explique Thierry Debarnot. Le marketing, la communication, la finance ou encore la fidélisation sont des matières qui sont au cœur de la logique des éditeurs.

La ville de Lyon n'a d'ailleurs pas été choisi par hasard, puisqu'elle abrite des acteurs majeurs de ce business, à l'instar des éditeurs Electronic Arts, Bandai Namco et Ubisoft ou encore Arkane Studio (Prey, Dishonored 1 et 2...). Gaming Campus propose un bachelor et un master, ouvert à des niveaux Bac, Bac +2 ou +3.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles