Project Stream : Google teste son service de jeux vidéo en streaming

Présenté comme l'avenir du jeu vidéo par les différents acteurs du milieu - éditeurs comme constructeurs - le streaming vient de faire un nouveau pas vers le futur grâce à Google.

Le groupe Alphabet, détenteur de Google et YouTube notamment, vient de lancer son service Project Stream. Toujours en phase de test, celui-ci est expérimenté actuellement aux Etats-Unis, avec une poignée d'utilisateurs, autour du jeu d'Ubisoft : Assassin's Creed Odyssey (officiellement commercialisé ce vendredi 5 octobre sur consoles et PC).

Jusqu'à présent baptisé projet Yeti par la presse spécialisée, Project Stream est donc officialisé avec pour ambition de permettre aux gamers de s'amuser depuis n'importe quel type d'écran relié à Internet, avec toutefois une connexion minimale de 25 Mbits/seconde. Exit l'interface console-téléviseur, le flux passe directement par des serveurs depuis l'équivalent d'un PC à distance vers l'écran connecté de l'utilisateur, comme pour le streaming audio (Spotify, Deezer, Apple Music...) et vidéo (Netflix, MyCanal, Amazon Prime Video...). Seul contrainte exigée pour l'heure, l'usage du navigateur internet Chrome (propriété de Google) afin d'afficher l'interface de cette plate-forme, explique Google sur son blog.

Un véritable défi technologique, selon la firme, qui rappelle que «streamer du contenu vidéo implique une latence de quelques secondes qui ne nuit pas à l'expérience visuelle, mais pour les jeux vidéo de haute qualité graphique, le streaming implique une latence mesurée en millisecondes et sans dégradation graphique».

De la Full HD à 60 images par seconde

Afin de démontrer son savoir-faire, Google a publié une vidéo (voir ci-dessus) promettant d'afficher un jeu du calibre d'AC Odyssey en Full HD à 60 images par seconde, soit l'équivalent de ce que pourrait afficher un PC gaming très musclé chez un particulier.

Au-delà des nouvelles ambitions affichées par Google, l'arrivée de ce géant dans le secteur vidéoludique témoigne du nouveau virage actuellement négocié par et avec les acteurs du secteur. Déjà, Nvidia avec son service GeForce Now et le français Blade avec son service Shadow misent sur le streaming, avec des streamings impressionnants, permettant de jouer sur tous types d'écrans connectés, y compris des smartphones. Rendant les frontières plus floues entre les interfaces.

Les éditeurs Ubisoft et Electronic Arts ont d'ores et déjà fait savoir leur intérêt pour ce type de technologie dans le Cloud, prédisant la fin des machines classiques dans la prochaine décennie. Tandis que Nintendo propose, quant à lui, un service de ce type pour sa Switch, notamment avec Assassin's Creed Odyssey, mais uniquement accessible au Japon.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles