Illucity présente déjà le futur de la réalité virtuelle sous forme de parc d’attraction

Le lieu propose de vivre des expériences en 4D, à l’instar d’«Eclipse» qui invite à sauver l’équipage d’un vaisseau. [© Ymagis;Backlight]

Partir à la recherche d’un trésor pirate, sauver l’équipage d’un vaisseau spatial, défendre l’ordre des Templiers à la force de son épée... Voici quelques-unes des aventures proposées par Illucity, le premier parc d’attraction entièrement dédié à la réalité virtuelle en France.

Réparti sur 1.000 m2, ce lieu ouvre ses portes la semaine du 3 décembre à La Villette à Paris (19e), face à la célèbre Cité des sciences et de l'industrie. Avec un investissement d’1,5 million d’euros et 100.000 visiteurs attendus par an, Illucity ambitionne d’opérer une petite révolution dans ce secteur en plein boom, qui compte déjà plus de 100 salles dans l'Hexagone.

«Nous avons souhaité aller au-delà de ces salles VR traditionnelles en proposant des expériences immersives en 4D, l'idée étant d'offrir une plongée sensorielle dans le monde de la réalité virtuelle», explique Nathan Reznik, directeur général d'Illucity. D'emblée le lieu s'amuse autour du concept d'illusion, avec un accueil en trompe-l'œil, des casiers où semblent cachés des lutins et un décor jouant sur les perspectives, réparti sur deux étages.

illucity_arcade-square-avec-joueurbuzzman_productman.jpg

© Buzzman Productman

Illucity, qui peut recevoir jusqu'à 33 visiteurs en même temps, propose des expériences à la fois solo et coopératives (jusqu'à quatre joueurs). Ce sont d'ailleurs ces dernières, inspirées des escape games, qui font tout l'attrait de ce parc. A l'instar d'Eclipse, proposé par le studio parisien Backlight, qui invite à partir dans l'espace, vivre un véritable scénario de science-fiction durant environ 45 minutes. Tout comme La Malédiction du Corsaire, qui place ses aventuriers sur la piste d'un trésor pirate, ou encore l'adaptation VR de la célèbre franchise vidéoludique Assassin's Creed par Ubisoft, qui exige de s'échapper d'une pyramide égyptienne.

illucity_sas-avec-joueurbuzzman_productman.jpg

© Buzzman Productman

Equipé d'un PC intégré à un sac à dos, d'un casque HTC Vive Pro et de manettes spéciales, la plupart de ces expériences peuvent être parcourues en restant libre de ses mouvements. Surtout, le concept d'Illucity prend tout son sens grâce à l'ajout de sols vibrants, de fauteuils sur vérins, de ventilateurs pour simuler le vent et mêmes d'armes factices -selon les activités-. Des éléments encore rares en France pour le grand public, mais qui rendent ainsi tangible les expériences dans cette ville de l’illusion.

Parallèlement, le parc invite à se livrer à des expériences solitaires, autour de jeux vidéo, de roller coaster et de cinéma à 360 °. Au total, une vingtaine d'attractions sont proposées au public pour des tarifs oscillant entre 5 et 35 euros, selon les animations choisies dotn la durée varie entre 5 et 50 minutes. A noter, en hommage aux anciennes salles d'arcade, des bornes retrogaming sont accessibles sur place gratuitement, dans un espace d'attente entre deux expériences VR. «Le lieu se veut familial (dès 11 ans), mais peut également être privatisé pour des séminaires d'entreprises, par exemple», précise Nathan Reznik.

Un modèle que le groupe Ymagis, propriétaire d’Illucity, compte multiplier avec l’ouverture de huit à dix salles prévues dans plusieurs villes de France en 2019. Celles-ci ne seront pas forcément aussi importantes que le site de La Villette, mais pourraient varier entre 300 et 2.000 mètres carrés selon les projets. «Nous croyons fermement que pour durer, les salles de réalité virtuelle doivent se transformer en véritables parcs capables de proposer des expériences uniques que le grand public ne pourra jamais reproduire chez lui», conclut Nathan Reznik.

Illucity, La Villette Paris 19e, accessible dès 11 ans, de 5 à 35 euros selon les expériences.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles