CES 2019 : les 6 nouveautés high-tech à retenir du salon de Las Vegas

[© J.SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Taxis volants, robots domestiques, voitures autonomes, ordinateurs quantiques, motos éléctriques et lunettes de réalité augmentée, voici les inventions ou innovations qu'il ne fallait pas manquer lors du salon CES de Las Vegas.

Le grand raoult américain autour des nouvelles technologies a apporté son lot de nouveautés dans un secteur toujours ultraconcurrentiel.

Le futur se dessine toujours au CES, avec des grandes thématiques qui s'installeront durablement dans la prochaine décennie.

Le taxi volant d'Uber et Bell

uber_bell_nexus.jpg

© Bell

L’avenir des déplacements urbains passera aussi par les airs. C’est le futur auquel croient plusieurs acteurs des transports, à l’instar d’Uber, qui s’est associé à Bell, constructeur aéronautique américain, pour imaginer une flotte de taxis volants capables de «cueillir» leurs clients dans les grandes métropoles, afin de contourner les embouteillages. Dans le concept que la société de VTC vient de présenter, cet «hélicoptère» baptisé Nexus pourrait embarquer jusqu’à cinq passagers, pour un poids total de 272 kilos. Ceux-ci pourraient être récupérés et déposés sur les toits des gratte-ciel équipés d’un héliport.

L’aéronef sera géré dans un premier temps par un vrai pilote, avec pour ambition d’en faire, à terme, un engin 100 % autonome. Le Nexus est conçu pour couvrir un rayon de 240 km, à une vitesse maximale de 240 km/h. Doté de six rotors orientables, l’objet décolle à la verticale avant de les faire basculer et de gagner en vitesse. «Il ne s’agit pas d’un jouet, prévient Scott Drennan, vice-président en charge de l’innovation chez Bell. C’est un objet designé et conçu pour voler vraiment dans le futur.»

Le Nexus est aussi un produit fabriqué en collaboration avec les entreprises françaises Safran et Thales, qui seront respectivement en charge d’élaborer la technologie de propulsion hybride de l’engin et de son système de pilotage géré par ordinateur. Selon Uber, qui projette de lancer une version commerciale de sa flotte à l’horizon 2023, les premiers tests se dérouleront dans les villes de Dubaï et Dallas l’an prochain.

La moto 100 % électrique d'Harley Davidson

harley_davidson_livewire.jpg

© Harley Davidson

C’est une nouvelle route qu’Harley Davidson s’apprête à emprunter cette année. Habitué des motos pétaradantes à essence, le constructeur américain lance son premier modèle 100 % électrique. Annoncée au prix de 33 900 euros, la LiveWire se veut une véritable vitrine technologique de la marque. A commencer par la puissance de son moteur, qui promet de passer de 0 à 100 km/h en 3,5 secondes seulement, et de profiter de 170 km d’autonomie dans un environnement urbain, le tout sans embrayage ni boîte de vitesses.

Surtout, la monture peut être rechargée à 80 % en moins de 40 minutes. Et le son caractéristique des Harley ne sera pas abandonné, puisqu’un système acoustique rappellera cette identité sonore. Reste aussi que le constructeur compte rajeunir son image de marque. Aux Etats-Unis, la moitié des motards ont aujourd’hui 50 ans ou plus, souligne une étude récente publiée dans le New York Times.

Le premier ordinateur quantique commercial d'IBM

ibm_quantum_q_system_one.jpg

© IBM

Son nom est le Q System One, il mesure 2,70 mètres de large et il représente une révolution dans le secteur informatique. IBM a profité du salon de Las Vegas pour présenter son ordinateur quantique à «vocation commerciale». Outre le verre trempé qui entoure ce gros cube, on peut y observer un large cylindre en son centre. Un «détail» qui renferme en réalité un supercalculateur protégé par un système de refroidissement à - 273,13 °C, soit tout proche du zéro absolu (-273,15 °C). L'objet est doté d'une puissance de calcul de 20 qubits, une unité de mesure difficilement quantifiable par rapport à un ordinateur classique, puisque cette technologie ne repose pas sur le même principe binaire. Concrètement, IBM explique que cet ordinateur serait théoriquement capable de «travailler» plus d'un million de fois plus vite qu'un ordinateur classique. De quoi l'utiliser pour des calculs complexes, comme la cryptographie des données par exemple. Son acquisition reste pour l'heure réservée à des laboratoires et du personnel qualifié, même si des ordinateurs de ce type peuvent être accessibles via internet, à l'instar de celui de D-Wave.

Les lunettes de réalité augmentée

nreal_light_photo.jpg

© Nreal

Souvent pointées du doigt pour leur look horrible ou peu ergonomique, les lunettes de réalité augmentée pourraient connaître un nouveau regain d'intérêt au regard des modèles dévoilés au CES. La start-up chinoise Nreal vient d'y présenter une paire plutôt convaincante. Un concentré de technologie pour un poids plume de 85 grammes. Surtout, l'objet est capable de projeter du contenu virtuel qui se superpose au monde réel avec un champ de vision de 52 °. Un record pour des lunettes si petites, puisque jusqu'ici un tel résultat n'était visible qu'avec des casques plus encombrants. Celles-ci sont toutefois reliées filairement à un petit boîtier qui fait office de PC portable, que l'on peut glisser dans la poche d'un pantalon. Selon le site amércain The Verge, dont un journaliste a pu tester l'objet, la qualité des expériences proposées s'avère étonnante. Nreal avance une commercialisation prévue dans le courant de l'année, pour un prix encore non précisé.

Des robots aux petits soins chez Samsung

Vécue comme une vaste foire aux robots plus ou moins utiles, le salon de Las Vegas est le théâtre des dernières innovations dans ce secteur. Le groupe sud-coréen Samsung en a profité pour dévoiler sa future gamme de robots pensés pour jouer les docteurs et veiller au bien-être de sa famille adoptive. En atteste, le Bot Care capable de suivre médicalement chaque membre de la famille et d'offrir un briefing santé approprié. L'objet peut même délivrer les médicaments à l'heure dite, à l'instar d'un infirmier personnel. Parallèlement, la marque a également présenter ses premiers exosquelettes pensés pour les sportifs et la rééducation musculaire.

samsung_gems.jpg

© Samsung

La voiture autonome se dessine chez Panasonic

panasonic_voiture_autonome.jpg

© MCNEW/AFP

Le futur de l'automobile s'écrit chaque année au CES et les grands groupes technologiques y voient une nouvelle porte ouverte pour y glisser leurs dernières innovations, à l'image de Panasonic. Le géant japonais y exposait l'habitacle de ses rêves qui pourrait accompagner les passagers d'une voiture autonome. Celui-ci est pensé comme une vrai pièce, avec des fauteuils confortable, des écran tactiles intégrés jusque dans les vitres, mais aussi dans son toit panoramique.

Le tableau de bord classique disaparaît, tandis que des capteurs en tous genres se fondent dans les éléments, à l'instar d'un capteur thermique capable de réguler la climatisation en fonction de la température corporelle de chacun. Panasonic ambitionne ici d'offrir un niveau de services haut de gamme, pour permettre à des hommes d'affaires de travailler dans un bureau mobile, modulable à volonté pour devenir une petite salle de réunion. Tandis qu'une famille pourrait s'installer confortablement pour profiter d'un film ou de jeux vidéos le temps de trajets ennuyeux.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles