Virtuo lance la première flotte de voitures semi-autonomes en location en France

Le véhicule peut prendre le relais sur autoroute. [© Virtuo]

S'il est d'ores et déjà acquis que les voitures autonomes feront partie du paysage routier dans la prochaine décennie, déjà plusieurs acteurs préparent le terrain avec de nouveaux services. En France, la société Virtuo passe la seconde en lançant sa flotte de véhicules semi-autonome, prêts à être loués, avec un simple smartphone.

Quelque 150 Mercedes-Benz Classe A de dernière génération sillonnent l'Hexagone depuis le 13 décembre dernier, avec la possibilité de passer en «pilote automatique» sur l'autoroute. Et si la législation française exige de ne pas lâcher le volant, ce véhicule est capable de prendre le relais sur la régulation de la vitesse et le respect de la voie sur laquelle il est engagé, sans déborder des lignes blanches au sol.

La société Virtuo entend ici répondre à une exigence de ses clients, qui utilisent fréquemment son service disponible en France, en Belgique et au Royaume-Uni (Londres) pour des trajets moyen d'environ 500 km, passant par des axes rapides. Surtout, il préfigure ce que seront les services de locations futurs, avec l'usage de véhicules autonomes qui prendront en charge leur client à l'aide d'une simple application mobile, à l'instar des taxis-autonomes lancés par Waymo, filiale de Google, en décembre dernier à Phoenix (Etats-Unis).

Un concurrent sérieux pour les trains et les avions

Au-delà de l'aspect juridique qui doit encore être encadré, «il sera difficile techniquement d'installer un parc de voitures autonomes dans les grandes villes européennes en raison de leur complexité, tempère Thibault Chassagne, cofondateur de Virtuo. Il est toutefois plus crédible d'envisager que ces véhicules seront particulièrement sollicités pour les longs trajets, de sorte qu'ils seront très compétitifs pour remplacer les voyages en train ou en avion».

A terme, il ne serait ainsi pas impossible d'envisager de monter dans une automobile sans chauffeur à Paris dans la nuit, pour s'y endormir et se réveiller le lendemain à Bordeaux, prêt pour un rendez-vous professionnel.

L'arrivée des modèles semi-autonome sur les routes françaises n'est en réalité pas nouvelle, comme le démontre les modes d'aide à la conduite développés sur les véhicules haut de gamme, notamment chez Tesla.

Toutefois, Virtuo tire son épingle du jeu en se montrant disruptif dans le secteur de la location automobile. Il y a deux ans et demi déjà, cette jeune société avait introduit son système dématérialisant la prise en charge du véhicule. Aucun guichet n'est ici disponible et tout passe par une application, de l'état des lieux à la clé numérique - la Classe A étant déverrouillée grâce à son smartphone. Un opérateur restant accessible à tout moment, afin d'accompagner les clients par le biais d'une messagerie.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles