Safer Internet Day : Google s’intéresse à la sécurité numérique des familles

Neuf parents sur dix se sentent responsables du bien-être numérique de leurs enfants. Neuf parents sur dix se sentent responsables du bien-être numérique de leurs enfants. [© R.Shropshire / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

En France, près des deux tiers (64 %) des parents sont plus inquiets pour la sécurité numérique de leurs enfants que pour la leur (56 %). Pour faire écho au Safer Internet Day, qui se tient ce mardi 5 février, Google publie une vaste étude s'intéressant au comportement des familles.

L'enquête, menée par l'institut Vision Critical pour le géant du Web auprès de 1.008 foyers français début janvier, révèle ainsi que les parents se sentent investis sur ce point à l'égard de leurs enfants. Ainsi, 79 % des pères et mères s'estiment capables de leur enseigner les bons gestes à adopter en matière de sécurité numérique. Et si seulement quatre parents sur dix n'en discutent pas avec les moins de 5 ans, six sur dix expliquent aborder le sujet entre 6 et 10 ans, et les trois quarts le font même systématiquement, dès que leur enfant atteint 11 ans et jusqu'à leur majorité.

Onze ans est d'ailleurs un âge charnière, rappelle l'étude de Google, puisqu'il coïncide avec l'entrée au collège, l'usage d'un premier smartphone et avec lui l'entrée dans un usage plus actif des contenus en ligne. Les parents vont alors davantage discuter, afin de sensibliser la famille. «Jusqu'à 10 ans, les parents sont dans le contrôle des contenus et du temps passé en ligne, avant de leur enseigner les bonnes pratiques dès 11 ans», souligne l'étude.

Les individus malveillants dans le viseur

Lors de ces discussions familiales, un tiers des parents placent en premier le «contact avec des individus malveillants», 20 % abordent également le sujet des contenus violents ou inappropriés à leur âge, tandis que 17 % évoquent également la question du cyberharcèlement. Enfin, 16 % estiment qu'il est important de sensibiliser les enfants sur le temps passé sur les écrans et 14 % évoquent la cybersécurité (piratage, hameçonnage, protection des données...).

Au-delà de la discussion, les parents agissent aussi. Ainsi, six parents sur dix disent limiter volontairement le temps passé en ligne, tandis que la moitié contrôlent les applications installées par leurs enfants. Les outils de contrôle parental sont également sollicités par 44 % des sondés.

Des contenus surveillés de près

Certains se montrent également plus présents dès que leurs ados utilisent mobiles, tablettes et ordinateurs. Ainsi, un tiers d'entre eux confient choisir les contenus en ligne pour leurs enfants et 27 % leur interdisent d'utiliser Internet sans être à leur côté. D'autant que 63 % des parents jugent que les 11-17 ans passent trop de temps en ligne. Six ados sur dix passeraient entre 2 et 3 heures par jour sur les écrans, estiment les foyers sondés, alors qu'ils passaient moins d'une heure, lorsqu'ils avaient entre 6 et 10 ans.

Enfin, si neuf parents sur dix se sentent responsables du bien-être numérique de leurs enfants, 31 % d'entre-eux estiment que cette responsabilité incombe aussi aux entreprises qui fournissent biens et services technologiques, mais aussi à l'Etat (29 %) et à l'école (23 %).

Des opérations de sensibilisation dans toute la France

Le géant américain vient d'attribuer une bourse d'un million d'euros pour soutenir l'association e-Enfance. Cette dernière prévoit d'intervenir dans l'Hexagone avec une opération bapitsée : Les superhéros du Net. L'idée étant de «sensibiliser plus de 16.000 jeunes, âgés de 7 à 11 ans, aux risques d'Internet et aux bons réflèxes à adopter pour naviguer plus sereinement».

Alors que 41 % des parents français estiment qu'ils n'ont pas les paramètres qui permettent de protéger leurs données en ligne, Google met à leur disposition un quiz en ligne, afin de leur donner des conseils pour faire de leurs enfants «des internautes avisés». Enfin, vingt villes françaises (dont Rennes, Saint-Etienne, Montpellier ou Nancy) accueilleront prochainement des ateliers numériques pédagogiques.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles