Spike Volleyball : enfin une simulation de volley par équipe

C'est un pari osé, auquel le studio français Black Sheep s'est attaqué : proposer une véritable simulation de volley-ball par équipe sur consoles. Et son projet Spike Volleyball tente aujourd'hui un smash gagnant sur PC, PS4 et Xbox One.

Bien que jouée par près de 280 millions de pratiquants, du Japon au Etats-Unis, la discipline reste encore un genre boudé par les jeux vidéo. Et seuls quelques jeux, comme Super Volleyball et Great Volleyball, sur Mega Drive et Master System, ou encore Power Spike I et II (Neo Geo) s'étaient fait remarqués dans les années 1990, autour d'échanges en équipes. Tandis que les éditeurs de l'époque préféraient pousser la discipline du beach-volley, plus simple à réaliser en passant de 12 à 4 joueurs sur le terrain.

L'initiative de Black Sheep, soutenue par l'éditeur Bigben, était donc de ramener sur consoles un vrai jeu affairant à ce sport, avec des équipes complètes, tout en conservant l'aspect tactique et explosif autour d'un filet tendu à 2,43 mètres de hauteur. Cinquante équipes nationales, masculines et féminines, sont ici prêtes à s'affronter dans 13 stades différents, tandis qu'un mode carrière permet de constituer sa propre formation et de s'attacher les service d'agents et de coachs, afin de progresser.

spike_volleyball_3.jpg

A la manière d'un jeu de tennis, Spike Volleyball adopte un point de vue en hauteur, afin d'avoir une vue claire des échanges, qui impliquent de suivre à la fois les mouvements de son équipe, mais aussi ceux des adversaires, afin de repérer les éventuelles failles de leur défense. Et si les premières minutes de jeu sont assez déroutantes, les parties s'enchaînent et offrent un réel sentiment de progression. L'aspect simulation est renforcé par le fait qu'il faudra tenir compte de la fatigue des joueurs, ou encore de leurs qualités et leurs faiblesses attanquantes et défensives.

spike_volleyball_2.jpg

Côté réalisation Black Sheep n'a certes pas les moyens d'EA Sports, et il ne faut pas s'attendre à répondre aux standards imposés par un Fifa ou un NBA 2K. Toutefois, le petit studio parisien s'en sort honorablement, avec une modélisation des joueurs et du terrain qui offre une ambiance crédible. «Nous nous sommes également attelés à suivre de vraies équipes sur le terrain et à réaliser de la motion capture, pour être au plus proche des gestes exécutés, tandis que les athlètes nous confiaient les principales contraintes auxquelles ils doivent faire face», commente Jean-Louis Verlaine, directeur du studio. Et si le jeu n'est pas exempt de tous reproches, notamment en raison de certains bugs de collision, au moment du toucher du ballon, l'ensemble reste séduisant pour les amateurs de la discipline.

Ciblant les passionnés délaissés depuis trop longtemps par les éditeurs, Spike Volleyball s'affiche comme une première tentative honnête de les satisfaire. Black Sheep réussi donc son pari, même si on attend un deuxième volet qui pourrait parfaire l'ensemble.

Spike Volleyball, Bigben Games, sur PS4, Xbox One et PC.

Vous aimerez aussi

jeux vidéo Project Scarlett, PS5, Playdate, Neo Geo 2... : quelles sont les nouvelles consoles de jeux à venir ?
jeux vidéo Pour le créateur de Tétris, le carré est la pire pièce du jeu
jeux vidéo Les 26 jeux vidéo les plus attendus de 2019

Ailleurs sur le web

Derniers articles