A Plague Tale Innocence : un récit touchant au cœur des années sombres du Moyen Âge

Ravagés par la peste noire, au XIVe siècle, le royaume de France et l’Europe s’apprêtaient à perdre 30 à 50 % de leur population. Des années sombres qui servent de cadre historique au jeu A Plague Tale : Innocence, disponible ce mardi 14 mai sur consoles et PC.

Ce nouveau titre met en scène la fuite de la jeune Amicia, 14 ans, et de son petit frère Hugo, 5 ans. Enfants du chevalier de Rune, tous deux sont activement recherchés par les soldats de l’Inquisition.

a_plague_tale-innocence-screenshot_01_logo.jpg

Ces derniers souhaitent mettre la main sur le garçonnet, dont l’existence même cache un lourd secret. C’est donc la mort aux trousses que les deux protagonistes vont devoir s’aventurer dans les villages et les places fortes du Moyen Age.

Imaginé par le studio bordelais Asobo, A Plague Tale s’affiche comme un jeu vidéo ambitieux, tant sur le plan narratif que de sa réalisation soignée. Les équipes françaises ont travaillé plus de quatre ans sur ce projet. Et si l'aventure prend quelques libertés avec l'Histoire, c'est pour mieux retranscrire l'atmosphère poisseuse et désespérée de cette époque.

Son gameplay repose sur la progression de ce duo. Au gré de leur périple, ils devront survivre face à l’invasion des rats responsables de la pandémie qui ravage villes et campagnes. Des rongeurs sensibles à la lumière et qu'il conviendra de repousser en jouant avec ce principe.

A ce titre, on peut saluer le travail mené par Asobo, qui a relevé la prouesse technique d'afficher et d'animer jusqu'à 5.000 rats simultanément, dotés de leur propre intelligence artificielle.

a_plague_tale-innocence-screenshot_11_logo.jpg

Surtout, le danger viendra aussi des soldats et des villageois qu’ils croiseront. Dans leur fugue désespérée, Amicia et Hugo devront donc compter l’un sur l’autre et élaborer différents stratagèmes pour se frayer un chemin. Si leur force physique ne leur sera d'aucune utilité, c'est en se faisant discrets et en faisant travailler leur matière grise qu'ils feront la différence.

a_plague_tale-innocence-screenshot_19_logo.jpg

On pense à The Last of Us (2013) et God of War (2018), deux références de jeux tragiques mettant en scène un tandem de héros en quête de liberté. En travaillant l’aspect narratif de son œuvre, Asobo réussit à toucher les joueurs au cœur, grâce à un récit mature et inspiré, renforcé par une direction artistique particulièrement aboutie.

A Plague Tale : Innocence, Focus Home Interactive, sur PS4, Xbox One et PC.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles