Les meilleurs jeux vidéo de 2019

Avec ses duels au sabre tranchants, Sekiro est la valeur sûre de 2019 pour les gamers. [© Activision]

Alors que l'année 2019 sera marquée par l'annonce de la relève des consoles PS4 et Xbox One, ces dernières entament leur chant du cygne avec l'arrivée des derniers gros hits de leur ludothèque. Parallèlement, la Switch surfe sur son succès, deux ans après son lancement.

Pour s'assurer de faire le bon choix au rayon jeux vidéo, voici notre classement des titres à ne pas manquer. Ce top sera remis à jour tout au long de l'année.

Sekiro : Shadows Die Twice

Synonymes d’assassins, d’espions et de maîtres dans l’art de la furtivité, les ninjas ont bâti leur légende dans le ­secret. Artisans cachés de l’histoire du Japon, ils sont au cœur de Sekiro : Shadows Die Twice (Les ombres meurent deux fois), nouveau jeu des créateurs de la sublime trilogie Dark Souls (2011-2016). Disponible demain sur consoles et PC, le titre du studio From Software invite à incarner le Loup, un shinobi fin bretteur, doté d’un mystérieux bras mécanique.

Projeté dans le Japon médiéval du XVe siècle, cet homme, capable de revenir d’entre les morts, doit retrouver la trace d’un enfant kidnappé par des seigneurs de guerre. Applaudi pour ses précédentes œuvres, From Software promet un jeu d’action et d’infiltration intense, servi par une ambiance digne des films de sabre japonais. Katana en main, les joueurs devraient donc trouver en Sekiro une œuvre sauvage et sanglante. Sans doute, le jeu de l'année pour les gamers qui aiment les défis corsés.

Sekiro : Shadows Die Twice, Activision, sur Xbox One, PS4 et PC.

Devil may Cry 5

Dur métier que celui de chasseur de démons. Une tâche souvent ingrate à laquelle s’emploient, avec passion et style, les différents héros de la saga Devil May Cry depuis 2001. La série, qui avait défini les codes du jeu d’action, revient ce mois-ci avec un cinquième opus canonique impressionnant. Autour du trio de sauveur de l’humanité que sont Dante, Nero et V, le joueur est invité à reprendre sa route vers les enfers pour en découdre avec ses locataires, toujours peu enclins à défendre la paix et l’amour. C’est donc à coups d’épée et de pouvoirs magiques qu’il conviendra de leur dire adieu.

A nouveau porté sur un gameplay nerveux et bourré d’effets spéciaux, DMC 5 impressionne avant tout par sa réalisation, gothique et rock’n roll. La cool attitude de ses trois héros boostés aux super-pouvoirs fait toujours son effet, et cette virée pour aller remettre le diable à sa place reste jouissive.

Devil May Cry 5, Capcom, sur PS4, Xbox One et PC.

Metro Exodus

En lançant sa saga littéraire Metro en 2005, l’écrivain russe Dmitry Glukhovsky a su fonder une mythologie épique autour d’un monde post-apocalyptique. Portée sur consoles et PC par le studio 4A Games, la franchise revient dans un troisième opus baptisé Metro Exodus. Un épisode qui s’échappe del’univers claustrophobique auquel les précédents titres nous avaient habitués, pour envoyer son héros Artyom et ses camarades parcourir le territoire de la mère Russie, ravagée par les radiations et les mutants.

Dans ce nouveau jeu de tir, il est toujours question de survie et l’ambiance y est encore plus viscérale. Sur près de 30 heures, 4A Games déroule un récit horrifique qui ne lâche jamais le joueur, plongé dans un univers de rouille et de neige. Le stress reste omni présent et toute sortie dans ce monde hostile oblige à compter ses munitions et à gérer son matériel de survie avec parcimonie, face à un bestiaire sans aucune pitié. Graphiquement époustouflant et crédible, Metro Exodus invite à emprunter un chemin sans retour, un véritable voyage au bout de l’enfer.

Metro Exodus, Deep Silver/Koch Media, sur Xbox One, PS4 et PC.

A Plague Tale : Innocence

Ravagés par la peste noire, au XIVe siècle, le royaume de France et l’Europe s’apprêtaient à perdre 30 à 50 % de leur population. Des années sombres qui servent de cadre historique au jeu A Plague Tale : Innocence est disponible sur consoles et PC.

Ce nouveau titre met en scène la fuite de la jeune Amicia, 14 ans, et de son petit frère Hugo, 5 ans. Enfants du chevalier de Rune, tous deux sont activement recherchés par les soldats de l’Inquisition.

Ces derniers souhaitent mettre la main sur le garçonnet, dont l’existence même cache un lourd secret. C’est donc la mort aux trousses que les deux protagonistes vont devoir s’aventurer dans les villages et les places fortes du Moyen Age.

Imaginé par le studio bordelais Asobo, A Plague Tale s’affiche comme un jeu vidéo ambitieux, tant sur le plan narratif que de sa réalisation soignée. Son gameplay repose sur la progression de ce duo. Au gré de leur périple, ils devront survivre face à l’invasion des rats responsables de la pandémie qui ravage villes et campagnes. Surtout, le danger viendra aussi des soldats et des villageois qu’ils croiseront. Dans leur fugue désespérée, Amicia et Hugo devront donc compter l’un sur l’autre et élaborer différents stratagèmes pour se frayer un chemin.

On pense à The Last of Us (2013) et God of War (2018), deux références de jeux tragiques mettant en scène un tandem de héros en quête de liberté. En travaillant l’aspect narratif de son œuvre, Asobo réussit à toucher les joueurs au cœur, grâce à un récit mature et inspiré, renforcé par une direction artistique particulièrement aboutie.

A Plague Tale : Innocence, Focus Home Interactive, sur PS4, Xbox One et PC.

Kingdom Hearts III

C’est sans doute l’une des plus belles surprises de l'année. Attendu depuis 2013, Kingdom Hearts III tient toutes ses promesses, et assure un enchantement quasi total pour les gamers. Square Enix livre ici une histoire épique, dans la continuité des premiers épisodes, mettant en scène son jeune héros Sora dans l’univers Disney Pixar. En faisant équipe avec Donald et Dingo, celui-ci s’embarque dans une aventure digne des univers partagés par Mickey et ses amis, depuis quatre-vingt-dix ans. Véritable parc d’attractions virtuel, Kingdom Hearts III nous plonge, tour à tour, dans les mondes de Raiponce, La reine des neiges, Toy Story, Les nouveaux héros ou encore Monstres et Cie, avec un souci du détail impressionnant. Soutenu par une direction artistique inspirée et une orchestration grandiose, ce jeu est un feu d’artifice, digne de Disneyland. Un rollercoaster riche et enchanteur.

Kingdom Hearts III, Square Enix, sur PS4 et Xbox One.

The Division 2

Washington DC, le jour d’après. Alors que les Etats-Unis tombent sous l’effet d’une pandémie, la capitale américaine est le dernier bastion de résistance face au chaos. Trois ans après avoir mis en scène la chute de New York dans le premier opus de The Division (2016), Ubisoft invite les joueurs à sauver ce qui reste du pouvoir dans cette suite très attendue sur consoles et PC.

Ce jeu de coopération tactique conserve toute l’essence de ce qui a fait le succès de cette franchise. On retrouve donc une aventure incitant à jouer en multijoueur en ligne, où il faudra cerner et capturer des zones tenues par l’ennemi. Les équipes d’Ubisoft dévoilent ici un monde ouvert d’une beauté visuelle à couper le souffle, transposant Washington DC dans un monde postapocalyptique. Et c’est sur ces ruines qu’il faudra porter haut la bannière étoilée, pour ­redonner un sens au mot liberté.

Tom Clancy’s The Division 2, Ubisoft, sur PS4, Xbox One et PC.

Apex Legends

C’est le jeu star de ce début d’année. Avec plus de dizaines de millions de téléchargements, Apex Legends, nouveau battle royale d’Electronic Arts, pourrait bien voler la vedette à l’intouchable Fortnite et ses 200 millions de joueurs recensés fin 2018. Lancé à la surprise générale le 4 février, ce titre gratuit a su créer le buzz auprès de la communauté de gamers, en offrant quelques nouveautés bienvenues dans ce genre naissant.

Tiré de l’univers des jeux Titanfall, où humain et robots géants s’entre-déchirent dans un futur cyberpunk, Apex invite jusqu’à vingt équipes de trois joueurs chacune à se battre à mort dans une arène assez vaste. Sa force est surtout d’offrir des personnages ayant chacun leur propre capacité, l’accent étant mis sur la coopération. Stratégique tout en restant fun, Apex Legends apporte d’excellentes idées au battle royale en s’inspirant de Hunger Games et d’Overwatch.

Apex Legends, Electronic Arts, sur PS4, Xbox One et PC.

Resident Evil 2

Bienvenue à Raccoon City. Une ville au charme insolite, avec ses monuments démolis, ses échoppes saccagées, son commissariat barricadé et ses rues… peuplées de zombies. C’est dans cette ambiance glauque, inspirée des classiques des films d’horreur, que prend place Resident Evil 2, jeu de survie que Capcom vient de publier sur consoles et PC. L’éditeur japonais imagine ici un remake du même titre, sorti en 1998 sous l’ère PlayStation. Une refonte graphique soignée Leon S. Kennedy et Claire Redfield, les héros originaux, reprennent du service dans une nouvelle version brillamment repensée.

Et si les fans de la première heure retrouveront vite leurs marques, Capcom offre à son slasher sanglant un niveau de terreur plus moderne et rarement atteint dans un jeu vidéo. Exit donc le point de vue inspiré d’une caméra de sécurité de l’épisode original, les développeurs ont opté pour une caméra dynamique, placée derrière l’épaule de ses protagonistes. L’immersion s’en trouve renforcée, alors que ce Resident Evil profite d’une refonte graphique soignée, au rendu quasi organique. Un parti pris qui renforce par là même l’angoisse. Ajoutons à ce scénario de nouveaux protagonistes jouables, et l’on obtient l’un des meilleurs jeux d’horreur disponibles sur console. Avec ce remake, la saga Resident Evil démontre qu’elle reste l’un des mètres étalons d’un genre qu’elle a contribué à créer sur console.

Resident Evil 2, Capcom, sur PS4, Xbox One et PC.

Baba is you

Depuis l’incommensurable succès de Tetris (1984), les jeux vidéo se plaisent à titiller nos méninges, avant de flatter notre ego, satisfait d’avoir résolu une énigme ou établi un score mémorable. Toutefois, rares sont les titres qui ont su apporter du sang neuf dans ce genre. C’était sans compter le génie d’Arvi Teikari, auteur de Baba is You.

D’un petit jeu en 2D sans prétention, ce développeur finlandais a su casser les règles pour offrir l’une des meilleures œuvres du moment. Baba is You invite à incarner une adorable créature devant triompher de plusieurs dizaines de niveaux, chacun proposant un casse-tête différent. Surtout, à l’heure où les cours de code informatique ont rejoint le programme scolaire, ce puzzle game s’en inspire et demande de réécrire le gameplay du jeu. Ainsi, tel un développeur, il est possible de donner diverses fonctions à des objets du décor pour remporter la partie. D’énigmes simples à ses débuts, Baba is You se corse rapidement, à tel point qu’il appartient à cette catégorie de jeux qui hanteront encore longuement les nuits des joueurs amateurs de défis.

Baba is You, Hempuli Oy, sur PC, Mac et Switch.

Yoshi's Crafted World

Nintendo se plie en quatre dans le monde de papier et de carton de Yoshi’s Crafted World. Le petit reptile vert s’offre une aventure inédite sur Switch, où il devra collecter divers cristaux de pouvoir pour ramener la paix dans son pays. Au-delà d’un jeu de plates-formes classique, c’est finalement tout son univers qui apporte une certaine fraîcheur au genre. Nintendo mise en effet sur des décors en mode «do it yourself», en ­papier kraft, pour apporter une touche d’originalité. Une direction artistique bienvenue, qui invite le joueur à plier et déplier les éléments des niveaux pour en explorer les moindres recoins et ­découvrir de nombreux trésors et ­secrets, jusque dans ses arrière-plans. Toujours parfaite dans son approche ­familiale, la saga Yoshi (lancée en 1995 sur Super Nintendo) hérite ici d’un ­épisode distrayant, mignon et ­accessible à tous les âges.

Yoshi’s Crafted World, Nintendo, sur Switch.

Mortal Kombat 11

Réputée pour sa violence, la saga Mortal Kombat avait contribué à faire entrer les jeux vidéo dans l’âge adulte, dès 1992. Une série multidéclinée qui accueille cette année son onzième épisode, sur consoles et PC. Unanimement salué par la presse spécialisée, ce nouvel opus s’impose d’emblée comme l’un des meilleurs jeux de baston actuels.

L’ultraviolence est, évidemment, toujours de mise, avec le fameux «finish him» et ses «fatalities» toujours plus gores. Mais le jeu va beaucoup plus loin, avec des possibilités de customisation des personnages très complè­tes. Une rareté notable dans un jeu de combat, qui rappelle un peu le monde des jeux de rôle. Et si le titre s’apprécie particulièrement à deux, il profite d’un mode histoire très réussi, réunissant les combattants de toutes les époques de la franchise.

Mortal Kombat 11, Warner Bros. Interactive Entertainment, sur Xbox One, PS4, Switch et PC.

Cuphead

Un an et demi après sa sortie sur PC et Xbox One, le génialissime Cuphead arrive sur la Switch de Nintendo. Derrière son apparence enfantine, ce jeu de plate-forme se révèle d'une difficulté démoniaque. Et, on s'en doutait, son gameplay est parfait pour la portable.

Le portage est au poil, sans ralentissement, et les couleurs sont toujours aussi éclatantes. C'est simple, ce run n'gun doit absolument faire partie de votre ludothèque Switch. Mais ça ne le rendra pas plus facile pour autant. Arrachage de cheveux en perspective.

Cuphead, MDHR, sur Switch, Xbox One et PC.

Ace Combat 7 : Skies Unknown

Alors que Tom Cruise s’apprête à reprendre son rôle de pilote de chasse dans Top Gun 2 prévu en 2020, Bandai Namco lui grille la politesse en ce début d’année. L’éditeur japonais vient de faire décoller le 7e opus de la franchise Ace Combat, lancée en 1993. Sous-titrée Skies Unknown (Les cieux inconnus), cette simulation de combat aérien place les pilotes virtuels au cœur d’un conflit géopolitique, dont le sort se réglera dans les nuages. Porté par des graphismes de haut vol, Ace Combat 7 ne décevra pas les inconditionnels qui cherchent à vivre des sensations fortes, sans risquer la chute libre. Les dog fights (combats rapprochés à haute vitesse) sont toujours au rendez-vous et la variété du gameplay offre une belle palette de missions. A noter, les possesseurs de casques PlayStation VR peuvent aussi vivre une expérience renversante à 360 °.

Ace Combat 7 : Skies Unknown, Bandai Namco, sur PS4, PC et Xbox One.

Vous aimerez aussi

jeux vidéo A Plague Tale Innocence : un récit touchant au cœur des années sombres du Moyen Âge
jeux vidéo Les 20 jeux vidéo les plus attendus de 2019
réalité virtuelle Oculus Quest : on a testé le nouveau casque de réalité virtuelle sans fil de Facebook

Ailleurs sur le web

Derniers articles