Apple WWDC 2019 : tout savoir sur iOS 13, iPad OS, Watch OS 6 et la fin d'iTunes

[© Apple]

De la nouveauté dans la continuité et un adieu nostalgique. Apple vient de tenir sa conférence des développeurs, WWDC, ce lundi 3 juin à San Jose (Californie). Un événement mis en avant pour annoncer iOS 13, mais aussi pour abandonner son logiciel iTunes.

Un adieu à iTunes

itunes_end_5cf56b70b5c01.png

C'était le logiciel des années 2000-2010 pour les adeptes d'Apple, celui qui a accompagné les propriétaires d'iPod, celui qui a permis de faire du tri dans ses playlists, celui qui a sauvegardé le précieux contenu des iPhone ou encore celui qui a popularisé les Podcasts... iTunes passe aujourd'hui la main après 18 ans de bons et loyaux services. Lancé en janvier 2001 par Steve Jobs, ce logiciel vient d'être officiellement abandonné par Apple lors de cette keynote.

Pour la firme à la pomme, il s'agit surtout de dire adieu à une «usine à gaz», qui gérait trop de contenus, à l'heure des applications pensées pour chaque fonction. Ainsi, des logiciels dédiés à la gestion musicale, aux contenus des iPhone et des iPad et des vidéos, mais aussi pensés pour les Podcasts notamment, sont désormais proposés par Apple. iTunes se divise donc officiellement en trois : Apple Music, Apple PodCasts et Apple TV App.

Au-delà de la fermeture d'iTunes, c'est aussi une page qui se tourne pour l'ère informatique. Alors que le streaming musical explose, la plate-forme accusait un net recul ces dernières années. De manière générale, les achats de titres musicaux pour télécharger les morceaux ne représentent plus que 5% de l'industrie musicale. Apple choisit donc de basculer tout sur sa plate-forme en streaming Apple Music, afin de réunir ce contenu digital dans un seul univers.

ios 13 : des changements dans la continuité

ios_13_dark_mode_5cf55a4ce8d77.jpg

Si iOS 12 avait apporté une certaine refonte de l'identité visuelle, fonctionnelle et gestuelle de l'OS d'Apple, iOS 13 reste plus classique dans son approche. Toutefois, certains changement notables sont à relever. 

A commencer par son interface qui bascule dans un «dark mode». A l'instar d'applications comme Twitter, iOS 13 permet d'afficher les applications sur un fond noir moins agressif pour les yeux. Econome en batterie, celui-ci se révèle plus lisible dans l'obscurité.

Les propriétaires d'AirPods seront heureux d'apprendre que Siri pourra leur lire les messages directement dans le creux de leurs oreilles, dès que ceux-ci arrivent sur leurs mobiles. L'idée étant de ne pas avoir à sortir son iPhone de la poche, ni d'avoir à demander vocalement à Siri de le faire.

Les Animojis profitent également d'un ajout amusant en se partageant sous la forme de stickers, comme le propose à sa manière Snapchat.

capture_decran_2019-06-03_a_19.38.06_5cf567ead87df.png

L'application Plans subit également quelques évolutions notables. Avec la possiblité de voir les rues, comme le permet Google Maps avec Street View. Aux Etats-Unis, la cartographie a également revue pour offrir un rendu 3D plus fluide et isométrique. Un aspect déjà présent, mais promis comme plus informatif et précis, avec une meilleure définition de l'image sous iOS 13.

Enfin, l'appli Photos s'enrichit largement. Les réglages (couleurs, filtres, tons...) ont été conçus pour être plus ludiques et agréables dans leurs usages. Il sera même possible de faire des rotations pour les vidéos qui n'auraient pas été enregistrées en suivant le format vertical ou paysage. Un plus intéressant pour les films de vacances, par exemple. L'organisation des photos sera également plus pertinente, avec des suggestions de présentation selon les événements, les personnes, les dates et les lieux.

Watch OS 6 rend l'Apple Watch plus indépendante

apple_watchos_6_5cf5564c5a458.jpg

Les montres connectées d'Apple se détâchent toujours un peu plus des iPhone. Lors de sa keynote, Apple a démontré ses intentions d'offrir des services plus ouverts pour ses Watch. Parmi les principales annonces concernant Watch OS 6, la firme de Cupertino promet de lancer un accès à son propre App Store. Il ne sera donc plus besoin de passer par son iPhone pour télécharger une application pour sa montre. Une interface prévue à cet effet sera disponible et il sera possible de dicter à son Apple Watch le nom de l'appli recherchée.

Parallèlement, il sera possible de lancer des livre audio, d'enregistrer ses pensées et rendez-vous par le biais d'un mémo vocal, mais aussi de faire des calculs directement avec une calcultatrice virtuelle (comme Casio le proposait dans les années 1980).

L'iPad a droit à son propre OS

Mais la surprise de cette keynote était sans doute la présentation d'iPadOS. Un système pensé pour l'iPad et dérivé d'iOS. L'idée est ici d'affranchir l'iPad des contraintes inhérentes à iOS pour le rendre toujours plus proche d'un PC. Un atout parfait pour l'iPad pro notamment. L'outil Fichiers se veut plus polyvalent et permet d'y importer directement les contenus d'une clé USB ou d'une carte SD par exemple. Le multitâche a également été revu, avec la possiblité de customiser son bureau et les applis en surimpression, y compris avec Microsoft Office.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles